BFMTV

Barbecues et pots de départ: la note interne pour freiner la vague de suicides chez les policiers

Image d'illustration commissariat

Image d'illustration commissariat - Jacques Demarthon - AFP

La direction de la police nationale cherche à renforcer la convivialité entre ses équipes afin d'améliorer le climat dans les commissariats français, touchés par une vague de suicides.

31 policiers se sont donné la mort depuis début 2019, une vague de suicides qui acte une situation difficile au sein de cette profession. Pour tenter d'améliorer les conditions de travail des policiers, Eric Morvan, directeur de la police nationale, a diffusé une note en date du 27 mai à tous les directeurs de service, à laquelle a eu accès FranceInfo.

Pique-niques, barbecues et pots de départ

Cette note s'inscrit clairement dans le programme de "mobilisation contre le suicide". Elle appelle les policiers à renforcer la "convivialité" entre collègues avec des initiatives de groupe, "organiser des temps collectifs de loisirs autour d'un barbecue, d'une sortie sportive ou d'un pique-nique".

Les événements d'un commissariat, tels que les départs à la retraite ou les promotions doivent également être marqués pour démontrer "la reconnaissance du travail accompli", tout comme les remises de décorations. L'idée générale de la note est que le renforcement des liens entre collègues améliore l'humeur générale, le sentiment d'appartenance à un groupe et limite l'isolement des plus fragiles.

Un "plan d’action d’envergure"

Cette promesse de convivialité n'est pas pour déplaire à David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN). Il explique au Figaro que de telles initiatives de groupe existaient auparavant, mais ont été bridées par les hiérarchies pour plus de "rigueur" à la fin des années 1990.

Il déclare toutefois: "ce n’est évidemment pas avec un barbecue que l’on va régler le mal-être dans les rangs de la police" et appelle à un "plan d’action d’envergure" pour arrêter les suicides.

Pour endiguer ces morts dramatiques qui touchent la police, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a inauguré fin avril une cellule "alerte prévention suicide" chez les policiers. Elle vise notamment à faciliter l'appel à l'aide et à sensibiliser la hiérarchie afin d'identifier les personnes fragilisées et de les accompagner. Une ligne téléphonique de soutien psychologique, déjà existante, sera disponible 24h/24, 7 jours sur 7, à partir de juin.

Salomé Vincendon