BFMTV

Ayrault fait de Marseille une "question d'intérêt national"

-

- - -

Le Premier ministre doit se rendre à Marseille lundi et mardi prochains. L'agglomération, théâtre d'innombrables règlements de compte criminels, a fait l'objet d'une réunion interministérielle ce jeudi après-midi.

Entouré d'une quinzaine de ministres Jean-Marc Ayrault a égrainé, lors d'une conférence de presse à Matignon, les mesures qu'il compte prendre pour "sortir Marseille de ses difficultés".

Un renfort de 205 policiers

Le chiffre est précis. Jean-Marc Ayrault a annoncé ce jeudi un renfort de 205 policiers et gendarmes et la création d'une nouvelle zone de sécurité prioritaire pour les quartiers sud de la cité phocéenne. Celle-ci viendrait s'ajouter à celle déjà mise en place pour les quartiers nord de la ville. Parallèlement, "un renforcement des moyens de l'administration pénitentiaire serait également à l'étude". Taxé à l'époque de démagogie par Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, Jean-Claude Gaudin, maire de la ville,avait d'ailleurs demandé à être auditionné à ce propos, il y a quelques jours.

Une nouvelle préfecture des Bouches-du-Rhône

La commission interministérielle a également décidé la création d'une préfecture de police pour l'ensemble des Bouches-du-Rhône. Son but sera de lutter contre la délinquance et "démanteler la criminalité organisée" dans cette région.

Il y aura "un groupement d'intervention régional spécifique pour Marseille" et "aussi une préfecture de police de plein exercice pour l'ensemble du département des Bouches-du-Rhône", a indiqué le Premier ministre. "Il ne s'agit pas uniquement d'une présence sur l'espace public (qui est) nécessaire. Elle sera renforcée. Mais c'est un travail en profondeur pour démanteler les réseaux", a souligné également le Premier ministre.

Des nominations en attente

Le Premier ministre a également admis qu'il y aurait "sûrement des nominations" de hauts fonctionnaires à Marseille, sans toutefois se prononcer explicitement sur le sort du préfet délégué à la sécurité de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), Alain Gardère.

David Namias