BFMTV

Aubervilliers: la tombe de l'ancien maire Jack Ralite dégradée

L'ancien sénateur communiste Jack Ralite, au théâtre du Châtelet, en 2008.

L'ancien sénateur communiste Jack Ralite, au théâtre du Châtelet, en 2008. - JACQUES DEMARTHON / AFP

De nombreux élus et personnalités ont condamné cet acte sur les réseaux sociaux, à commencer par Meriem Derkaoui, l'actuelle maire de la ville.

Les proches de Jack Ralite dénoncent "un acte de vandalisme", rapporte Le Parisien. Ce sont eux qui ont découvert au sol la stèle de la pierre tombale de l'ancien maire communiste d'Aubervilliers, vendredi dernier, au cimetière communal de la commune, en Seine-Saint-Denis. 

"En s'en prenant à Jack Ralite, c'est Aubervilliers qui est attaquée", a réagi Meriem Derkaoui, l'actuelle maire de la ville. L'élue condamne cet acte et demande aux services municipaux "d'agir au plus vite". La Ville a porté plainte contre X, précise France Bleu.

Meriem Derkaoui fait partie des nombreux élus et personnalités à s'être émus après la dégradation de la pierre tombale de son prédécesseur. "Sa mémoire reste vive auprès de nous, a déclaré Jack Lang, le président de l'Institut du monde arabe, sur Facebook. Il demeure pour le monde la culture et de la politique un exemple inestimable d’audace, de conviction et d’inventivité."

Ancien journaliste au service culture de L'Humanité, Jack Ralite s'était lancé en politique et avait été élu député en 1973. Membre du gouvernement de Pierre Mauroy, entre 1981 et 1984, le communiste est resté près de 20 ans à la tête de la mairie d'Aubervilliers. C'est dans cette commune qu'il est mort, en 2017.

Florian Bouhot