BFMTV

Attentats: l'état d'urgence étendu à l'outre-mer

Des militaires ont été appelés en renfort à Paris.

Des militaires ont été appelés en renfort à Paris. - Joel Saget - AFP

Quatre jours après les attentats de Paris, la traque de Salah Abdeslam, un suspect-clé, possible huitième auteur des attaques, et l'identification des deux derniers kamikazes se poursuit mardi. Un nouveau raid aérien français a par ailleurs été mené dans la nuit sur Raqqa, le fief de Daesh en Syrie.

Après le choc, la riposte: contre "le terrorisme de guerre" qui a ensanglanté Paris vendredi soir, François Hollande a promis lundi, devant le Congrès réuni à Versailles, de "détruire" Daesh. Un raid aérien français sur Raqqa, le fief de l'organisation jihadiste au nord de la Syrie, a été mené dans la nuit de lundi à mardi.

Dans le même temps, l'enquête s'accélère et la traque d'un suspect-clé s'intensifie. Un deuxième homme est désormais recherché par la police. A Strasbourg, un immeuble a été passé au peigne fin par des policiers lundi soir, à la suite du signalement de la présence d'un homme présentant de fortes ressemblances avec Salah Abdeslam. Sans résultat.

Ce live est terminé. Merci de l'avoir suivi.

L'ESSENTIEL

La traque de Salah Abdeslam, un suspect-clé, possible huitième auteur des attentats et l'identification des deux derniers kamikazes se poursuit 

Un second suspect est désormais recherché par la police alors qu'une vidéo accrédite la présence d'un troisième membre du commando dit des terrasses. Au total, il y aurait donc eu neuf assaillants

Un avis de recherche a été lancé pour obtenir des informations sur l'un des kamikazes du Stade de France qui serait venu en France avec un faux passeport

L'aviation française a frappé dans la nuit Raqqa, le fief de Daesh

Le président François Hollande a promis lundi, devant le Congrès réuni à Versailles, de "détruire" Daesh, qui a revendiqué les attentats

Les tueries ont fait vendredi 129 morts et 352 blessés près du Stade de France, au Bataclan et dans plusieurs bars et restaurants de la capitale

23h45 - 73% des Français approuvent la posture de François Hollande. D'après un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd'hui-en-France, près de trois quarts des Français, 73%, trouvent que le président de la République a été à la hauteur de la tragédie. Ils sont également une large majorité à approuver les mesures prises par le gouvernement depuis les attentats.

23h30 - Un téléphone portable appartenant au kamikaze retrouvé près du Bataclan. Un téléphone portable appartenant probablement à l'un des terroristes a été trouvé dans une poubelle à proximité de la salle de concert. D'après une source proche de l'enquête, confirmant une information de Mediapart, un plan de la salle ainsi qu'un SMS indiquant "On y va" ont été retrouvé dans ce téléphone.

23h20 - L'état d'urgence étendu outre-mer. Le gouvernement, par la voix de la ministre George Pau-Langevin, annonce mardi soir que l'état d'urgence décrété depuis vendredi allait être étendu à l'outre-mer. 

"Au regard des récentes évolutions annoncées par le président de la République pour répondre à la menace terroriste, le gouvernement a décidé d'étendre l'état d'urgence à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion ainsi qu'à Saint- Barthélemy et Saint-Martin", a déclaré la ministre dans un communiqué.

22h00 - Le commando des terrasses composé de trois kamikazes? Plusieurs sources concordantes annoncent qu’une vidéo accrédite que le commando qui a sévit sur les terrasses et dans les bars du Xe arrondissement était composé de trois hommes. Cela supposerait qu'il y avait neuf terroristes au total impliqués dans les attentats. Cet homme serait en fuite, confirmant une information de BFMTV.

21h40 - Les autorités allemandes n'ont pas retrouvé d'explosif à Hanovre. Le ministre régional a annoncé qu'aucun explosif n'avait été retrouvé et qu'aucune interpellation avait été réalisé après l'annulation du match Allemagne - Pays-Bas. Le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière a lui indiqué que la rencontre a été annulée "pour protéger la population". "Je demande à la population de faire confiance aux forces de sécurité, nous avions de bonnes raisons" pour prendre cette décision. Cette menace n'a toutefois pas été précisée.

21h05 - La Tour Eiffel rouvre après une fausse alerte à la bombe. La Tour Eiffel a été rouverte mardi à 20h30, annonce la direction du monument parisien. La réouverture du monument symbole de Paris, prévue pour 18h00, a été légèrement repoussée après une alerte à la bombe qui s'est avérée fausse, a précisé un porte-parole de la société d'exploitation de la Tour Eiffel.

21h00 - Angleterre-France: la Marseillaise reprise en choeur à Wembley. La Marseillaise est reprise en choeur par les spectateurs présents au stade de Wembley, mardi à Londres, pour le match amical Angleterre-France, en hommage aux victimes des attentats. Les paroles de l'hymne français défilent sur les écrans géants du stade londonien, dont l'arche géante était parée de bleu-blanc-rouge.

20h40 - Pour Marine Le Pen, le gouvernement aurait dû démissionner. La présidente du Front national Marine Le Pen estime sur France 2 que le gouvernement aurait démissionné s'il avait eu "le sens de l'honneur", après les attentats. "Si ce gouvernement avait le sens de l'honneur, ils auraient je crois remis leur démission", dit-elle.

20h50 - Coupe d'Europe: le match du Stade Français contre le Munster reporté. Le match de Coupe d'Europe entre le Stade Français et le Munster, initialement prévu dimanche, est reporté à une date pour le moment inconnue, annonce le club parisien dans un communiqué.

20h20 - Nouvelles frappes de la France sur le fief de Daesh en Syrie. L'aviation française frappe, pour le troisième jour consécutif, le fief du groupe Etat islamique (EI) à Raqa dans le nord de la Syrie, annonce le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. "En ce moment même, dix chasseurs français sont en train de frapper sur Raqa", dit-il sur TF1.

20h10 - Nouvel appel à témoins. "La police judiciaire cherche à identifier l'auteur d'un des attentats du 13 novembre", poste la police nationale sur son compte Twitter. "Cet individu est l'auteur décédé d'un des attentats commis le 13 novembre au Stade de France", indique la police nationale dans son appel à témoins. Si vous avez des informations, composez le 197 ou envoyez un mail à alerte-attentat@interieur.gouv.fr. Il s'agit de l'homme contrôlé en octobre en Grèce et à côté duquel a été retrouvé un passeport syrien dont l'identité correspond à celle d'un soldat de Bachar al-Assad tué il y a plusieurs mois.

19h35 - Champs-Elysées: l'inauguration des illuminations de Noël annulée. La traditionnelle inauguration des illuminations de Noël à Paris, qui devait se tenir mercredi, est annulée en raison des attentats, annoncent les organisateurs. L'acteur Jean Dujardin devait être le parrain des festivités. 

19h25 - Foot: le match Allemagne-Pays-Bas annulé. Le match Allemagne-Pays-Bas à Hanovre est "pour raisons de sécurité", annonce la police allemande. Les spectateurs présents dans le stade, qui s'apprêtaient à rendre hommage aux victimes des attaques de vendredi, quittent massivement l'enceinte en début de soirée pendant que la police boucle la zone dans un rayon de 500 mètres autour du stade.

19h10 - Une soirée clubbing au Grand Palais et le concert des Shoes à l'Olympia annulés. La soirée clubbing de Radio FG, à laquelle plusieurs milliers de participants étaient attendus jeudi soir sous la nef du Grand Palais, et le concert du groupe The Shoes prévu mercredi à l'Olympia, sont annulés en raison des attentats à Paris.

19h00 - Un second suspect recherché. Un homme, soupçonné d’avoir fait partie du commando du XIe arrondissement, est recherché par la police selon nos informations. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir pris place à bord de la Seat utilisée par les frères Abdeslam pour commettre leur fusillade contre les terrasses parisiennes. Pour l'heure, la police ignore si le suspect est mort ou en fuite. 

18h50 - Les 7 personnes interpellées en Allemagne relâchées. Sept personnes interpellées un peu plus tôt en Allemagne près d'Aix-la-Chapelle ont été toutes libérées en l'absence d'éléments à charge. "Nous pouvons établir que nous n'avons aucun élément montrant que ces personnes ont un lien avec les attentats", déclare un porte-parole de la police locale.

18h40 - "Beaucoup de musulmans me disent 'merci madame'", s’émeut Danielle sur BFMTV. La "petite mamie" qui a bouleversé Internet se dit "émue aux larmes" ce mardi sur BFMTV. "Beaucoup de musulmans me disent 'merci madame'", confie-t-elle. Danielle avait soulevé un très vif élan de sympathie sur les réseaux sociaux après avoir appelé à fraterniser "avec les 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment" et à se battre "contre les 10.000 barbares qui tuent, soi-disant au nom d’Allah".

18h15 - Tous les blessés hospitalisés identifiés. Toutes les personnes hospitalisées à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont été identifiées, ainsi que celles admises dans les hôpitaux militaires Bégin et Percy, précisent l'AP-HP et le service santé des armées. Selon le dernier bilan, 221 victimes sont encore hospitalisées et 57 sont en réanimation. Le pronostic vital reste engagé pour "au moins trois personnes". 

18h - Moins de libertés pour plus de sécurité, les Français sont d'accord. C'est ce qu'indique un sondage Ifop pour Le Figaro et RTL, publié ce mardi. Quatre jours après les attentats, 84% des Français sont veulent davantage de contrôles au prix d'une certaine limitation de leur liberté, pour mieux garantir leur sécurité. 

17h50 - Gratuité des soins "immédiate" pour les victimes. La ministre de la Santé Marisol Touraine annonce "la mise en place immédiate de la gratuité des soins" pour les victimes de terrorisme, prévue dans le projet de budget de la Sécurité sociale, en cours d'examen au Parlement. "A la suite des attentats du 13 novembre 2015, la ministre a décidé que les personnes victimes de ces actes bénéficieraient sans délai, par anticipation, de la prise en charge de leurs soins et du versement de leurs indemnités journalières", indique-t-elle dans un communiqué.

17h40 - 7 arrestations en Allemagne, peut-être en lien avec les attentats. Sept personnes sont interpellées en Allemagne, près d'Aix-la-Chapelle, à proximité de la frontière avec les Pays-Bas et la Belgique. Pour l'heure, la police ne confirme pas l'existence d'un lien entre ces arrestations et les attentats de Paris.

17h30 - Supporteurs extérieurs interdits de L1 et L2 ce week-end. Les matches de L1 et L2 se dérouleront ce week-end sans les supporteurs visiteurs, pour ne pas surcharger les forces de l’ordre, très sollicitées après les attentats de vendredi, annonce le président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez. "Le ministre de l'Intérieur va vraisemblablement prendre ce [mardi] soir ou [mercredi] une mesure générale d'interdiction de déplacement des supporteurs à l'extérieur", déclare-t-il au sortir d'une réunion d'urgence place Beauvau.

17h10 - Les condoléances de Kate et William. Le duc et la duchesse de Cambridge se rendent à l'ambassade de France à Londres, pour y signer un livre de condoléances. Kate et William écrivent ainsi un mot pour les familles endeuillées. "A tous ceux qui sont morts et qui ont été blessés dans les cruelles attaques à Paris et à tout le peuple français: nos plus sincères condoléances", écrivent-ils, cette dernière phrase, en français dans le texte.

17h00 - Un patron donne 5.000 euros pour "l'effort de guerre". Un chef d'entreprise a fait un généreux don au ministère des Finances pour aider le gouvernement "à lutter contre le terrorisme", rapporte 20 Minutes.

Le dirigeant de la société Premium Films estime que "si chaque société pouvait contribuer en fonction de leurs ressources, ce serait un beau geste."

16h30 - Mohamed Abdeslam: "Je conseille à mon frère de se rendre". Le frère du terroriste présumé en cavale a longuement témoigné sur BFMTV. "Nous sommes une famille, nous pensons à lui, nous nous demandons où il se trouve, s'il a peur, s'il s'alimente. Le mieux serait qu'il se rende afin que la justice puisse faire toute la lumière sur cette histoire."

Mohamed Abdeslam, le frère de deux des terroristes présumés.
Mohamed Abdeslam, le frère de deux des terroristes présumés. © BFMTV

16h10 - "Coordination plus étroite" entre France et Russie. François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine ont approuvé une "coordination plus étroite" sur le conflit syrien. "Il a été convenu d'avoir des contacts et une coordination plus étroits entre les militaires et les agences de renseignement des deux pays dans leurs actions contre les groupes terroristes en Syrie", a affirmé la présidence russe dans un communiqué.

15h55 - Rencontres Hollande-Obama et Hollande-Poutine prévues les 24 et 26 novembre. François Hollande rencontrera le président américain Barack Obama à Washington mardi 24, puis son homologue russe Vladimir Poutine deux jours plus tard, dans le cadre de la lutte contre l'Etat islamique et du règlement de la situation en Syrie, a annoncé mardi l'Elysée.

15h45 - Quelque 117 personnes décédées ont été identifiées, a annoncé Christiane Taubira à l'Assemblée nationale.

15h25 - Standing ovation de la gauche. Sous les applaudissements nourris des députés de la majorité, Manuel Valls a exhorté les parlementaires à se montrer "dignes et à la hauteur des Français". "Soyons des patriotes rassemblés pour abattre le terrorisme", a-t-il lancé devant un hémicycle en partie debout. L'opposition, elle, est restée assise et relativement silencieuse.

15h20 - La réaction de Manuel Valls à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a réagi aux attentats qui ont endeuillé la France vendredi. "Quoi qu'il arrive, quelles que soient les critiques, je tiendrai debout, parce que c'est l'honneur de la République, parce que c'est la mission que m'a confiée le président. Et je ferai tout pour que l'union sacrée soit préservée."

14h40 - Le jihadiste français Fabien Clain a enregistré la revendication audio des attentats de Paris au nom de Daesh, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP, confirmant une information du Spiegel.

14h17 - Salah Abdeslam a été repéré en Autriche début septembre. Selon une source gouvernementale autrichienne, citée par l'agence Reuters, Salah Abdeslam, un suspect des attentats activement recherché, "est entré en Autriche le 9 septembre en provenance d'Allemagne".

Le communiqué ajoute qu'il était accompagné "de deux hommes dont les noms ne sont pas encore apparus dans l'enquête sur les attentats terroristes".

14h10 - La Clio retrouvée ce matin dans le XVIIIe arrondissement de Paris a bien été louée par Salah Abdeslam, l’homme recherché et dont la traque se poursuit, selon nos informations.

13h50 - Les numéros utiles après les attentats. Plusieurs numéros sont disponibles pour recueillir et donner des informations sur une personne hospitalisée ou sur l'enquête, rappelle le gouvernement.

13h43 - D'après le quotidien allemand Der Spiegel, les enquêteurs ont identifié la voix d'un Français sur un enregistrement audio de Daesh diffusé après les attentats de Paris. Selon eux, il s'agit de Fabien Clain, actif sur la scène islamiste depuis plus de 10 ans. En avril, il aurait tenté de diriger depuis la Syrie une attaque contre une église de Villejuif. 

13h20 - La police allemande arrête trois personnes près d'Aix-La-Chapelle, dans une opération en lien avec les attentats de Paris, selon l'agence Reuters. Deux hommes et une femme ont été interpellés. Aucun autre détail n'a été donné sur leur identité ou leur nationalité, mais selon la police locale, citée par Aachener zeitung, ils ne sont à priori pas allemands.

13h05 - La Tour Eiffel de nouveau fermée ce mardi indique la mairie de Paris à BFMTV. Selon les syndicats, les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour maintenir la Tour Eiffel ouverte.

13h - "Pas question d'annuler" l'Euro-2016. Patrick Kanner le ministre des Sports a exclu mardi renoncer à organiser l'Euro de football en 2016. "En aucun cas le sport ne peut être arrêté par le terrorisme" a-t-il déclaré lors d'un déplacement au Stade de France.

12h40 - "Je suis marqué par ces événements, ça m'obsède", a reconnu Manuel Valls. Le Premier ministre s'exprimait après avoir rencontré les députés socialistes. "L'enquête se poursuit avec une mobilisation sans précédent", a-t-il indiqué, prévenant qu'il s'agissait d'un "travail de longue haleine, mais nous serons suffisamment forts". "A chaque moment nous pouvons subir un attentat", a-t-il par ailleurs déclaré.

12h30 - La Clio retrouvée ce mardi était immatriculée en Belgique. Il s'agit de la troisième voiture identifiée en lien avec les attentats. Une enquête de voisinage est en cours dans le 18e arrondissement de Paris, là où la voiture a été retrouvée. Selon des sources policières, la voiture a été aperçue sur l'autoroute A1 quelques jours avant les attentats. 

12h - Les musulmans appelés à se rassembler vendredi devant la mosquée de Paris. "Tous les citoyens de confession musulmane et leurs amis" sont invités à venir à 14h vendredi exprimer "leur profond attachement à Paris, à sa diversité et aux valeurs de la République", indique la Grande mosquée de Paris dans un communiqué.

11h55 - Un otage raconte son dialogue avec les terroristes. "On faisait le guet à la fenêtre, ils nous demandaient où étaient les policiers et de leur crier de ne pas s'approcher" a témoigné Sébastien sur RTL.

11h45 - Charlie Hebdo dévoile sa Une de mercredi. "Ils ont les armes. On les emmerde, on a le champagne!" titre l'hebdomadaire satirique avec un dessin signé Coco.

11h20 - Des seringues retrouvées dans la 2e planque selon Le Point qui publie une vidéo sur son site. L'hebdomadaire qui indique s'être rendu dans les chambres louées par Salah Abdeslam a constaté sur place la présence d'un lot de seringues, un jeu d'aiguilles courts et des fils d'intubation.

11h10 - Une voiture en lien avec la préparation des attentats retrouvée à Paris. Il s'agit d'une Clio noire, retrouvée place Albert Kahn dans le 18e arrondissement de Paris.

11h05 - Deux chambres d'hôtel louées par Salah Abdeslam. Selon nos informations, le Français recherché avait loué avec sa carte bancaire 2 chambres dans un Appart city d'Alfortville, en banlieue parisienne. Après perquisition, au moins deux personnes y ont séjourné. Les lits étaient relevés comme pour faire de la place dans la pièce. Il s'agit de la deuxième planque des terroristes. Le kamikaze du boulevard Voltaire, Brahim Abdeslam avait loué un appartement à Bobigny du 10 au 17 novembre. 

11h04 - L'Union Européenne accepte la demande d'assistance militaire de la France. Une réponse "unanime" des membres de l'UE a annoncé la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

10h50 - La police belge a diffusé un nouvel avis de recherche concernant Salah Abdslam. Ce Français de 26 ans résidant en Belgique est soupçonné d'être le 8e homme du commando de terroristes qui ont frappé Paris vendredi. La voiture qui a servi aux terroristes du Bataclan était louée à son nom en Belgique.

10h25 - John Kerry s'est entretenu pendant 45 minutes François Hollande. "Nous devons augmenter nos efforts et échanger plus d'informations", a déclaré John Kerry dans la cour de l'Elysée.

10h20 - Ségolène Royal favorable aux portiques dans les gares pour contrôler l'accès aux trains. La ministre de tutelle des Transports veut généraliser ces portiques et ne pas les réserver uniquement aux liaisons internationales. "J'ai demandé à la SNCF d'examiner cette action à mettre rapidement en place, qu'il y ait le même type de contrôles que pour l'accès aux avions", a-t-elle déclaré.

10h15 - Trois ministres au stade de France. "Le sport en aucun cas ne peut être arrêté par le terrorisme", a déclaré le ministre des sports Patrick Kanner. 

Christiane Taubira, la garde des Sceaux et Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat en charge des sports l'accompagnaient au stade de France. "On a voulu témoigner aujourd'hui des remerciements très forts aux équipes qui étaient présentes ce soir là". 

10h - La France demande l'assistance militaire à l'étranger d'autres Etats et de l'UE. 

9h45 - John Kerry est arrivé à l'Elysée. Le secrétaire d'Etat américain a été reçu sur le parvis de l'Elysée par François Hollande. Ils doivent notamment s'entretenir sur le renforcement de la coopération militaire entre Paris et Washington en Syrie.

9h20 - François Hollande doit discuter "la semaine prochaine" d'une coalition unique contre Daesh en Syrie avec Barack Obama et Vladimir Poutine. Le chef de l'Etat rencontrera le président américain à Washington et le président russe à Moscou, a précisé Manuel Valls mardi. 

9h - Manuel Valls veut que la réforme de la Constitution passe par le Congrès et pas par référendum. "Je fais confiance à l'opposition pour agir avec esprit et responsabilité", a-t-il déclaré sur France Inter. François Hollande a annoncé lundi qu'il souhaitait notamment que l'état d'urgence soit inscrit dans la Constitution. 

8h45 - Alain Juppé estime que la droite a "sans doute eu tort de supprimer une dizaine de milliers" de postes de forces de l'ordre avant 2012. L'ancien Premier ministre a par ailleurs salué sur BFMTV les annonces de François Hollande devant le Congrès lundi.

8h25 - Manuel Valls promet des moyens "comme jamais cela n'a été fait" pour la police et la gendarmerie, après les attentats de vendredi à Paris et en Seine-Saint-Denis.

8h - Les forces de l'ordre ont procédé à "128 perquisitions" dans la nuit de lundi à mardi dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sur France Info, sans plus de détails. Ces perquisitions sont sans lien direct avec l'enquête sur les attentats. La nuit précédente, une vaste opération similaire avait conduit à 168 perquisitions administratives, dans 19 départements, donnant lieu à 23 interpellations et à la saisie de 31 armes.

7h55 - Plus de 5 millions de personnes se trouvant à Paris ou en région parisienne ont cliqué le bouton "je suis en sécurité" de Facebook, rassurant ainsi leurs proches. Jusqu'ici, ce bouton d'urgence n'avait été activé que pour des catastrophes naturelles. Le réseau social américain se dit prêt à l'utiliser plus largement à l'avenir.

7h40 - La presse réagit plutôt favorablement au "ton" de François Hollande devant le Congrès. Dans l'ensemble, la presse quotidienne réagit mardi de manière plutôt favorable au discours du président de la République devant le Congrès à Versailles même si certains éditorialistes y voient une habileté politique du président vis-à-vis de l'opposition dont il a repris nombre de propositions.

Dans Libération, Laurent Joffrin estime que François Hollande "a pris la mesure de cette épreuve historique et, par la même occasion, marqué un point politique." "Que de temps perdu", s'indigne pour sa part Yves Thréard, dans Le Figaro. "Pour détruire Daesh, il en faudra davantage", estime l'éditorialiste du quotidien de droite. De son côté, le quotidien sportif L'Equipe a fait le choix d'une Une tricolore ce mardi. 

7h - Hausse "inédite" du nombre de morts dans des attentats. Le nombre de personnes tuées dans des attentats a augmenté de 80% l'an dernier, au plus haut niveau jamais enregistré, indique mardi une étude de l'Institute for Economics and Peace. Selon l'indice du terrorisme mondial, 32.658 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2014. En 2013, 18.111 personnes avaient perdu la vie. Le groupe islamiste armé Boko Haram, basé au Nigeria, et le groupe jihadiste Daesh sont à l'origine de plus de la moitié des décès, d'après cette étude, qui comptabilise les attentats ainsi que les morts et les dommages qui en résultent dans 162 pays.

6h20 - Un centre de commandement et un centre d'entraînement ont été détruits, a annoncé l'état-major des armées françaises. Le raid, effectué à 1h30 heure française, était "constitué de dix avions de chasse - Rafale et Mirage 2000 - qui ont été engagés à partir des Emirats arabes unis et de la Jordanie" et ont largué 16 bombes, une mission d'un format comparable à celle de dimanche soir.

"Les deux objectifs ont été frappés et détruits simultanément", précise le communiqué. "Conduit en coordination avec les forces américaines, le raid visait des sites identifiés lors de missions de reconnaissance préalablement réalisées par la France". 

6h - Nouveau raid aérien français sur le fief de Daesh à Raqqa. L'aviation française a de nouveau bombardé le fief de Daesh (l'acronyme en arabe du groupe Etat islamique ou EI) à Raqqa, dans le nord de la Syrie, dans la nuit de lundi à mardi. "L'armée française a conduit pour la seconde fois en l'espace de 24 heures un raid aérien contre Daesh à Raqqa en Syrie", a indiqué l'état-major dans un communiqué.