Manifestation de gilets jaunes à Paris le 31 décembre 2018
 

Leurs avocats estiment que "le droit pénal n'a pas à servir d'instrument pour bâillonner ce qui relève de droits démocratiques et en particulier le droit de manifester".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire