BFMTV

Attaque du RER D: 16 interpellations lors d'une opération de police

Entre 20 et 30 personnes ont attaqué un RER stationné en gare de Grigny-Centre.

Entre 20 et 30 personnes ont attaqué un RER stationné en gare de Grigny-Centre. - -

Environ 190 policiers dont une équipe du RAID ont investi au petit matin la cité de Grigny et procédé à l'interpellation de seize personnes.

Seize personnes, dont treize mineurs, suspectées d'avoir participé le 16 mars à l'agression d'usagers du RER D, ont été interpellées mercredi matin lors d'une opération de police dans la cité sensible de Grigny 2 dans l'Essonne.

Environ 190 policiers dont une équipe du RAID ont investi vers 6h00 cette cité classée zone de sécurité prioritaire, située à seulement quelques mètres de la gare RER de Grigny-Centre.

Ces jeunes gens sont soupçonnés d'avoir pris d'assaut une rame du RER D le 16 mars à la gare de Grigny-Centre vers 22h30, agressant plusieurs passagers pour les forcer à leur remettre leurs effets personnels: portables, portefeuilles et sacs à mains.

Ce raid n'avait pas fait de blessé mais avait impressionné et donné lieu à une polémique sur l'insécurité dans les transports d'Ile-de-France.

Soupçonnés d'autres attaques

Certains d'entre eux sont aussi suspectés d'avoir participé à deux autres attaques de moindre ampleur, perpétrées les 13 et 15 mars, toujours sur le RER D.

Les suspects ont été placés en garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale de l'Essonne, chargée de l'enquête.

Des éléments utiles à l'enquête ont été saisis au domicile des suspects, notamment des ordinateurs, des téléphones portables ou des vêtements susceptibles d'appartenir aux usagers dépouillés de leurs biens.

À LIRE AUSSI:

>> RER D attaqué: six plaintes déposées

>> RER D: sécurité renforcée en gare de Grigny

>> Une bande détrousse les passagers du RER à Grigny