Attaque du ministère de Griveaux: le conducteur de l'engin de chantier remis en liberté sous contrôle judiciaire

Des manifestants ont forcé la porte du ministère avec un engin de chantier. - BFMTV
 

L'un des gilets jaunes soupçonnés d'avoir conduit l'engin de chantier qui a permis de forcer l'entrée du ministère de Benjamin Griveaux a été remis en liberté sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès, le 13 mars prochain. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire