BFMTV

Attaque d'un bus à Sevran: la conductrice choquée témoigne

TEMOIGNAGE - Après l'attaque jeudi d'un bus par un groupe d'adolescents à Sevran, en Seine-Saint-Denis, la conductrice s'est livrée à BFMTV ce vendredi. "Ils avaient des bâtons, des bonbonnes de gaz blanches, raconte-t-elle. Ils n'ont pas réussi à gérer le bus et ils se sont explosés contre un arbre".

Un bus a été attaqué jeudi à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Il est 16h30 ce jeudi lorsqu'une bagarre éclate entre une quinzaine de jeunes gens dans le fond du bus 618 de la TRA (Transports rapides automobiles, une filiale de Transdev), qui effectue la liaison Sevran-Aulnay. De nombreux passagers sont alors à bord du véhicule qui se trouve à proximité de la gare RER de Sevran-Beaudottes. Au lendemain de l'attaque, la conductrice, encore choquée, a raconté la scène à BFMTV, sous couvert d'anonymat.

"Ils avaient des bâtons, des bonbonnes de gaz blanches", explique-t-elle. "A ce moment-là, j'ai eu peur pour les enfants (…) parce qu'il y avait des mamans qui rentraient de l'école avec leurs enfants".

"Il m'a dit: 'toi, tu descends'"

La machiniste a le réflexe d'arrêter le bus pour permettre aux passagers de descendre. Mais l'un des individus se dirige vers elle. "Il voulait fermer les portes pour que les gens restent à l'intérieur et il m'a dit: 'toi, tu descends'. J'ai refusé", poursuit-elle. 

Pour se protéger, la conductrice commence à actionner sa vitre anti-agression, mais son agresseur sort une bonbonne de gaz lacrymogène. "Il ne m'a pas gazée directement sur le visage, mais (…) je l'ai senti quand même", raconte-t-elle, encore choquée. "Et il m'a donné des coups dans le dos".

"Ils se sont explosés contre un arbre"

La jeune femme refuse d'abandonner le véhicule. Mais face à la violence du groupe, un agent de la TRA lui dit: ''vas-y descends, sinon ils vont te tuer", avant de la tirer hors du bus. Seuls à bord, les adolescents hésitent à prendre les commandes.

"Je ne pensais pas qu'ils allaient prendre vraiment le volant et partir", confie-t-elle, incrédule. "Et au bout de 100 mètres, ils l'ont explosé. Ils n'ont pas réussi à gérer le bus et ils se sont explosés contre un arbre".

Quatre jeunes gens, des mineurs âgés de 15 à 17 ans, ont été placés en garde à vue. Depuis l'incident, la ligne 618 est à l'arrêt. Deux autres lignes de la TRA, la 610 et la 607, ont été déviées pour contourner la gare RER. Et une équipe de protection a été dépêchée pour sécuriser les chauffeurs.

C. P. avec Ani Basar et Vivien Chareyre