Violences sur les Champs-Elysées: "J'ai eu un coup de sang", plaide un gilet jaune

justice
 

Entre 250 et 300 personnes ont été placées en garde à vue samedi à la suite des violences qui ont émaillé le 18e week-end de mobilisation des gilets jaunes. 58 prévenus sont passés en comparution immédiate lundi, mais les manifestants les plus radicaux ont échappé aux interpellation, laissant à la barre des individus pris de remords.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire