BFMTV

Apologie de crime: un homme condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir glorifié Nordahl Lelandais

L'homme a été jugé le 18 mai dernier.

L'homme a été jugé le 18 mai dernier. - AFP

Un homme d'une trentaine d'années a été condamné à six mois de prison avec sursis après avoir posté une photo de la petite Maëlys, dont le corps a été découvert le 14 février dernier, accompagné d'un commentaire injurieux. Il a été jugé le 18 mai.

Il disait "admirer et respecter" Nordahl Lelandais sur une page Facebook. Un homme, âgé d'une trentaine d'années, a été reconnu coupable d'"apologie publique de crime" et condamné à six mois de prison avec sursis. Une peine assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans et l'obligation de chercher un emploi ou de suivre une formation, d'indemniser les victimes et un stage de citoyenneté. Une peine de dix mois de prison, dont six avec sursis, avait été requise par le procureur de Sarreguemines.

L'homme a été interpellé le 18 avril dernier après que ses propos, publiés sur le réseau social Facebook, ont été repérés par l'Office central de lutte contre la cybercriminalité. Il avait qualifié Nordahl Lelandais, qui a expliqué avoir tué de manière accidentelle la petite Maëlys, de "grand homme". Il disait que le meurtrier présumé de l'enfant devait être "admiré et respecté".

Pas "de mauvaises intentions"

Lors de son procès, le 18 mai dernier, le prévenu avait expliqué ne pas avoir "de mauvaises intentions", selon le procureur de Sarreguemines. En publiant ce message sur le réseau social, il a raconté avoir voulu faire réagir les gens qui, selon lui, ne s'étaient pas autant émus de la mort d'un enfant maghrébin dans des conditions similaires. Les parents de Maëlys ont assisté à cette audience.

Nordahl Lelandais est mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, qui a disparu dans la nuit du 26 au 27 août dernier à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Après six mois de mutisme, l'ex-militaire de 35 ans avait expliqué avoir donné une gifle à l'enfant qui était tombée inconsciente, provoquant sa mort accidentellement selon ses dires. Sur ses indications, les restes de la petite fille ont été retrouvés dans une zone montagneuse reculée. Nordahl Lelandais est également suspecté du meurtre d'Arthur Noyer, un jeune militaire.

Justine Chevalier