BFMTV

Amiens-Nord : les pompiers dénoncent "une zone de non-droit"

BFMTV
Certains habitants décrivent Amiens-Nord comme un quartier hostile, une zone de non-droit. C’est aussi le cas des pompiers. Ils reconnaissent avoir des difficultés à intervenir sur place.

Les pompiers d’Amiens sont en grève. Depuis les violences qui ont éclaté dans la nuit de lundi à mardi, ils assurent uniquement les interventions de secours. Les soldats du feu veulent soutenir leurs collègues des forces de l’ordre. Comme eux, les pompiers demandent plus d’effectifs pour sécuriser la zone.

L’une des 15 premières zones de sécurité prioritaires

La municipalité est consciente de ces violences qui s’accentuent depuis plusieurs mois. Des effectifs supplémentaires ont déjà été demandés au gouvernement. Amiens a obtenu récemment d’être l’une des 15 premières zones de sécurité prioritaires, promises par François Hollande pendant la campagne présidentielle. Manuel Valls s'est rendu sur place mercredi.

Des affrontements violents entre jeunes et policiers

Dans la nuit de lundi à mardi, des affrontements violents avaient éclaté entre une centaine de jeunes et les forces de l'ordre dans les quartiers d'Amiens-Nord. Ces violences ont fait 16 blessés parmi les policiers et plusieurs bâtiments de la ville ont été détruits par les flammes.

Les versions divergent entre habitants et policiers

Ces incidents font suite à des heurts dimanche entre des habitants du quartier et la police, qui procédait au contrôle routier d'un automobiliste ayant une conduite dangereuse. Cette intervention avait été jugée excessive par certains riverains. Mais les versions divergent entre les habitants et les forces de l'ordre. L'intervention fait l'objet d'une enquête administrative diligentée par la préfecture.