BFMTV

Alcool au volant: tolérance 0,2 g/l ou "zéro verre" pour les novices

Sur la national 7, entre Gervans et Valence, rappel d'une victime de la route.

Sur la national 7, entre Gervans et Valence, rappel d'une victime de la route. - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Les conducteurs novices et ceux qui doivent repasser leur permis ne pourront en pratique plus boire avant de prendre la route. La limite maximum d'alcool par litre de sang toléré passe de 0,5g par litre de sang à 0,2g.

Boire ou conduire, même un tout petit peu, il va falloir choisir. Du moins pour les jeunes conducteurs ou les 80.000 personnes qui, chaque année, doivent repasser les épreuves après avoir perdu la totalité de leurs points de permis. L'abaissement de la limite d'alcoolémie de 0,5g par litre de sang à 0,2 g, signifie qu'il sera au 1er juillet en pratique impossible de boire de l'alcool avant de prendre le volant. Pour les contrevenants, la sanction sera lourde: perte de 6 points et 135 euros d'amende. Le permis probatoire des novices est retiré après une unique incartade.

Pourquoi 0,2 g par litre de sang et non zéro? Ce taux a été fixé afin d'éviter les 'faux positifs' dus à l'usage de médicaments comprenant de l'alcool ou à l'alcoolémie naturelle causée par la métabolisation des protéines.

Abaisser le nombre de tués chez les jeunes

La Sécurité routière espère voir les mêmes résultats que ceux constatés en Allemagne où lors de l'abaissement à "zéro alcool", le nombre d'accidents a baissé de 15% chez les 18-21 ans et le nombre d'infractions de 17%. "Quand on abaisse une norme légale, on tire vers le bas l'ensemble de la (population): ceux qui roulaient à 150 km/h roulent à 140 km/h, ceux avec 1g/l passent à 0,8g/l...", souligne le psychologue Jean-Pascal Assailly, membre du comité d'experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

Il reste toutefois "extrêmement difficile de donner un chiffre précis (de baisse espérée) parce que les accidents sont multi-causaux", souligne le Délégué interministériel. Selon Jean-Pascal Assailly, "si les jeunes, c'est 25% des tués et l'alcool 25% des accidents mortels, on peut espérer un gisement de 200-300 tués".

Cette mesure ajoutée à l'interdiction des kits mains libres et autres oreillettes qui entrera en vigueur également, pour tous les conducteurs, au 1er juillet, pourrait faire baisser le nombre de morts sur les routes car les derniers chiffres de la Sécurité routière ne sont pas bons. En mai, 265 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France, soit 5 de plus qu'à la même période l'an dernier (+1,9%), a annoncé jeudi la Sécurité routière. Ce quatrième mois de hausse depuis le début de l'année porte à 1.264 le nombre de morts, 29 de plus que sur les cinq premiers mois de 2014 (+2,9%).

David Namias et AFP