Champigny
 

Les conditions d'organisation de la soirée en marge de laquelle deux policiers ont été violemment agressés le soir du réveillon à Champigny-sur-Marne vont être analysées. Selon les premiers éléments, l'événement était organisé dans un bâtiment qui n'est pas destiné à recevoir du public.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • arak54
    arak54     

    Déjà cela sent la récupération politique à plein nez, après organisation ou pas ou autorisation on est jamais à l’abris d'un dérapage, ensuite la plus grosse erreur c 'est de venir à deux policiers dans une situation de foule et non groupe c'est la réalité la, c'est de la folie et amateur la il faut de suite des renforts pour mettre de l'ordre.

  • vanda100
    vanda100     

    Vrai, c’est la faute à pas de chance pour les organisateurs mais s’il y avait beaucoup de monde, il fallait des vigiles en conséquence, « x » portes de secours, des wc en quantité suffisante, une visite d’agrément de la Préfecture et les assurances qui vont avec en tant que professionnel déclaré, sérieux donc en théorie. On part du principe que ces bagarres n’auraient jamais dû arriver dans une soirée bien organisée.

    Après, s'il y a des voyoux par là, faut pas organiser de soirée.




  • Laurent@MéchantBanquier
    Laurent@MéchantBanquier     

    Le fait d'attaquer des policiers parce qu'ils sont policiers, alors qu'ils ne représentaient aucune menace, montre la volonté d'attaquer le symbole de l'Etat. L’impunité dans laquelle évolue ces voyous les amène à prendre le risque de tuer des policiers.

    La violence est quotidienne, aveugle, exponentielle… Il faut agir vite, fort et pendant longtemps. La politique de Tolérance zéro, pour être efficace, doit concerner tout le monde quel que soit le délit.

    Le plan « Tolérance zéro » tient en trois actes :

    - Le courage et l’exemplarité citoyenne
    - L’application de la loi et l’efficacité des sanctions
    - La volonté et la détermination politique

    Trop souvent, par lâcheté, par manque d’exemplarité, nous encourageons la délinquance à différents niveaux.

    L’exemplarité est primordiale. Chaque citoyen doit respecter la Loi. C’est-à-dire qu’il faut en finir avec l’exception d’exemplarité. L’exemplarité c’est participer au respect de la Loi.

    Le dispositif législatif existe. Il faut l’appliquer. Les lois de la République doivent être respectées partout et par tous, sans exception. L’impunité n’est pas acceptable. Tout délit doit être sanctionné. Toute sanction doit être exécutée.

    La police et la gendarmerie sont chargées de maintenir l’ordre et pas uniquement de le rétablir.

    Il faut prendre le problème à la base. Repérer les enfants qui ont un comportement violent ou qui posent un problème. Non pas pour les punir, mais pour prévenir toute dérive délinquante. Responsabiliser les parents.

    Placer les enfants à problèmes dans des pensionnats afin de les éloigner d’un environnement violent. Isoler les mineurs délinquants dans des centres éducatifs fermés.

    Notre pays permet à chacun de s'instruire, de se former, de s'intégrer, de travailler, d'évoluer... Nos aides sociales, notre système de santé, nos institutions sont parmi les meilleurs au monde.

    Aussi, il ne convient d’enfermer que des personnes particulièrement dangereuses pour la société.

    La volonté politique d’en finir avec la délinquance doit exister et faire l’objet d’une vaste adhésion. La priorité est d’en finir avec la théorie de l’excuse. Il faut frapper vite et fort pour reconquérir ces territoires.

  • Zalman
    Zalman     

    Énorme quand même, deux flics sont roués de coups par une bonne 10 éne de personne et ce qui en ressort c'est "les bâtiments qui ont accueillis la soirée ne sont pas censé accueillir du public" ... lol quoi. je vois pas en quoi des normes sécurité aurait influé sur l'agression. Limite les organisateurs vont être tenu responsable. Pourquoi ne pas sanctionner la personne qui a appeler les flics, puisque si ils sont venu c'est suite à l'appel ....

Votre réponse
Postez un commentaire