BFMTV

Affaire Vincent Lambert: la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

La justice donne raison aux parents de Vincent Lambert et va rétablir les traitements du quadragénaire tétraplégique depuis plus de 10 ans à la suite d'un accident de voiture. Sa mère a salué "une très grande victoire".

La cour d'appel de Paris, saisie par les parents de Vincent Lambert, a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en vie, interrompus depuis lundi matin, jusqu'à ce qu'un comité de l'ONU se prononce sur le fond de son dossier.

La cour "ordonne à l'État français (...) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l'alimentation et l'hydratation" de Vincent Lambert, selon la décision consultée par l'AFP.

"Une très grande victoire", pour sa mère

À l'annonce de la reprise des traitements ce lundi soir, la mère de Vincent Lambert a salué "une très grande victoire".

"On a gagné!", s'est exclamé Jean Paillot, l'avocat de ses parents, sur notre antenne. "L'alimentation et l'hydratation de Vincent doivent être reprises sans délai. C'est une extraordinaire victoire qui confirme ce que nous disions: la France est obligée d'appliquer les dispositions de la convention. C'est une grande victoire! Et ce n'est qu'une première des victoires", a-t-il poursuivi.

Vincent Lambert, 42 ans, est un tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans à la suite d'un accident de la circulation. Sa femme, son neveu et cinq de ses frères et soeurs dénoncent depuis des années un acharnement thérapeutique, tandis que ses parents se battent pour qu'il soit maintenu en vie artificiellement.

L'arrêt des traitements de Vincent Lambert avait commencé dans la matinée lundi, malgré l'opposition de ses parents qui avaient qualifié cette décision de "folie". Faute d'"éléments nouveaux", la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) avait rejeté un énième recours des parents de Vincent Lambert. 

Jeanne Bulant avec AFP