BFMTV

Affaire Ramadan: une des plaignantes agressée par des hommes masqués

Tariq Ramadan fait l'objet de trois plaintes pour des violences sexuelles.

Tariq Ramadan fait l'objet de trois plaintes pour des violences sexuelles. - AFP

Les faits se seraient déroulés le 25 mars dans le hall de l'immeuble de cette femme de 45 ans qui a porté plainte au début du mois pour des faits de violences sexuelles remontant à 2013 et 2014.

La troisième plaignante dans l'affaire Tariq Ramadan, surnommée "Marie" dans les médias, a déposé plainte la semaine dernière pour coups et menaces de mort. Cette femme affirme, auprès de BFMTV, avoir été agressée dans le hall de son immeuble à Lille le 25 mars dernier au soir par deux personnes.

Selon le témoignage de Marie, ses agresseurs avaient le visage dissimulé sous un casque de moto. Ces deux hommes l'auraient rouée de coups, volé son téléphone, et aspergée d'eau en la menaçant de revenir "avec de l'essence" la prochaine fois, raconte cette femme de 45 ans. Elle a déposé plainte pour "viols" le 7 mars dernier auprès du parquet de Paris contre l'islamologue suisse.

Menaces quotidiennes

La plaignante, qui a dénoncé une série de violences sexuelles subies de février 2013 à juin 2014, à Paris, Lille, Londres et Bruxelles, affirme que ses agresseurs n'ont pas mentionné le nom de Tariq Ramadan. Mais la quadragénaire y voit une vengeance après sa plainte du 7 mars alors qu'elle reçoit, depuis, des menaces quasi quotidiennement par téléphone ou sur les réseaux sociaux. 

Selon la plainte déposée par cette femme, elle aurait fait la rencontre de l'islamologue suisse sur Facebook. Vivant une période difficile à l'époque, elle raconte avoir été mise en confiance par Tariq Ramadan, s'être confiée auprès de lui avant de subir des violences sexuelles de février 2013 à juin 2014. L'islamologue suisse est sous le coup de deux autres plaintes pour des faits similaires et mis en examen dans le cadre de ces deux affaires.

J.C. avec Alexandra Gonzalez