En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Maëlys
 

Parallèlement à l'enquête des gendarmes pour retrouver Maëlys, des bénévoles se réunissent pour chercher eux aussi des indices permettant de localiser la fillette. Des actions ponctuelles que les enquêteurs voient d'un mauvais œil.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Flochette
    Flochette     

    Quand même les enquêteurs sont pas tous nuls et puis dans cette affaire ils se démènent pas mal et pas de moyens c est fautes à qui ????

  • Flochette
    Flochette     

    Bénévole ok jusqu'à un certain degrés à chacun son métier les vaches seront bien gardées ....

  • dijon jackfox
    dijon jackfox     

    Bien sur que les gendarmes ont des drones!!!!
    N'importe quoi ici de se faire mousser et de faire un coup de pub

  • Vicky Beretton
    Vicky Beretton     

    C'est surtout que ça la fout mal que de simples bénévoles se soient demenés pour obtenir un drone avec caméra embarquée !
    Tant qu'on y est dites qu'il faut rester les bras croisés ?!

  • sukhoi
    sukhoi     

    Si on pouvait lire dans les pensées de ces "bénévole", on verrait que la plupart sont en mal de sensations fortes....

  • sukhoi
    sukhoi     

    Si on pouvait lire dans les pensées de ces "bénévoles", la plupart le font pour rechercher des sensations fortes......

    Flochette
    Flochette      (réponse à sukhoi)

    Tout à fait

  • dani42
    dani42     

    Plutôt que d'effacer des indices, les enquêteurs n'ont-ils pas plutôt peur que l'on révèle leurs carences ?

  • vanda100
    vanda100     

    C’est dingue de constater que les gendarmes n’ont pas de drones à leur disposition. C’est triste aussi d’imaginer qu’ils ne l’ont pas demandé... C’est cher ? OK mais à budget égal, on peut imaginer aussi que l’Institution préfère préserver leurs emplois en l’état plutôt que d’évoluer vers plus de rationalité, de technologie....

    Les enquêteurs ont peur que les bénévoles effacent des preuves ? En fait, un drone devrait être utilisé dès le début d'une enquête. Dans une forêt de feuillus en hiver, cinq mois après les faits, il est difficile de trouver quoi que ce soit malheureusement. L’intérêt du drône encors c’est qu’il peut zoomer sur des zones d’accès très difficile.

  • beaudolo
    beaudolo     

    "Les gendarmes n'ont pas ce matériel encore" c'est une honte, on donne la préférence au social càd 700 milliards d'aide par an. 25 ans de socialisme ont (Mitterrand, Jospin et hollande) ont plombé la France pour 50 ans minimum!

Votre réponse
Postez un commentaire