Affaire Grégory: Murielle Bolle saura mercredi si elle peut rentrer chez elle

French lawyers of key witness in the Gregory case Murielle Bolle, Jean-Paul Teissonniere (L) and Christophe Ballorin (R) speak to journalists outside the Court of Appeal in Dijon on August 4, 2017 after Bolle was released under judicial control.
 

Murielle Bolle a été mise en examen en juin dernier pour enlèvement de mineur de 15 ans suivi de mort dans l'affaire Grégory Villemin. 

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • COPIN
    COPIN     

    Murielle Bolle n’a pas intérêt à changer ce qu’elle a dit à ses proches. Cela pourrait remettre en question ses relations.
    Pour la famille, c’est différent, mais cela fait sûrement partie chez eux des sujets qui fâchent car cela pourrait avoir des répercutions sur le présent et l’avenir.
    Des échanges de témoignages sont possibles, un marché ancien peut-être.
    Qu’est-ce qui a provoqué l’aggravation de santé de la mère ? Qui a procédé à la remise des doses d’insuline à la pharmacie ou à l’hôpital ? En théorie, ce doit être Marie-Ange Laroche en tant qu’adulte responsable.
    Bref, comment une dose d’insuline a-t-elle pu échapper au contrôle parental ?

Votre réponse
Postez un commentaire