BFMTV

Affaire Grégory: les trois gardes à vue prolongées

Le pavillon de Marcel et Jacqueline Jacob a été perquisitionné.

Le pavillon de Marcel et Jacqueline Jacob a été perquisitionné. - AFP

Entamées mercredi matin, les trois gardes à vue dans l'affaire du petit Grégory ont été prolongées de 24 heures supplémentaires. Marcel Jacob et Jacqueline Jacob, le grand oncle et la grande tante du petit garçon assassiné en 1984, ainsi que Ginette Villemin, la tante par alliance de l'enfant, sont entendus par les gendarmes de la section de recherche de la gendarmerie de Dijon.

De source proche du dossier, les enquêteurs devaient "entrer dans le dur" jeudi, après avoir mis en place les auditions la veille. Des perquisitions ont également eu lieu chez les suspects. Au coeur des investigations, un mystérieux "corbeau" qui a revendiqué le meurtre en invoquant une "vengeance", en particulier dans une lettre postée apparemment avant la découverte du corps. Les grands-parents du petit garçon, Monique et Albert Villemin, ont pour leur part été entendus en audition libre mercredi à leur domicile dans les Vosges.

J.C; avec AFP