BFMTV

Affaire Delphine Jubillar: les avocats de son mari Cédric parlent d'un "dossier vide", "qui patine"

Dix mois après la disparition de l'infirmière de 33 ans, son mari Cédric Jubillar, écroué depuis quatre mois, continue de clamer son innocence. Ses avocats étaient les invités de BFMTV ce dimanche.

Dix mois après la disparition de Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier, son mari Cédric a été interrogé ce vendredi, pour la première fois depuis sa mise en examen et son placement en détention provisoire, par les deux juges en charge du dossier. Alors que le peintre-plaquiste de 34 ans continue de clamer son innocence, ses avocats, invités d'Affaire suivante ce dimanche sur BFMTV, dénoncent un "dossier vide" de la justice contre leur client.

D'après Me Alexandre Martin, l'un de ses deux conseils, Cédric Jubillar "était impatient d'être entendu" par les juges. "Il a répondu consciencieusement, avec sérénité et sincérité, dans le calme, à toutes les questions qui lui étaient posées", a détaillé l'avocat. "Il a clamé son innocence. Il a dit, 'je suis innocent, quand est-ce qu'on va m'entendre?' Il est questionné sur ses relations avec Delphine, son comportement", a-t-il ajouté.

L'interrogatoire a duré quatre heures, et un autre est programmé le 3 décembre. A la sortie du tribunal vendredi, les deux avocats ont d'ores et déjà prévenu qu'ils allaient déposer une nouvelle demande de mise en liberté, dès lundi.

"La justice patine dans ce dossier"

"La justice patine dans ce dossier, on le voit bien. Je ne sais pas si c'est un moyen de pression que de retarder l'audition, de le maintenir en détention, à l'isolement", a dénoncé Me Martin sur notre plateau. Alors que Cédric Jubillar est mis en examen et écroué depuis quatre mois, l'avocat dénonce une "justice incapable, au bout de quatre mois de détention, de dix mois d'enquête, d'amener des éléments probants, forts" contre son client.

"Le dossier est vide, les mois qui passent n'apportent rien, au contraire", a-t-il ajouté.

Les recherchent toujours en cours

Depuis le début de l'affaire, Cédric Jubillar dément en effet toute implication dans la disparition de sa femme et mère de leurs deux enfants, âgés de deux et six ans. Cette dernière, âgée de 33 ans et infirmière de nuit dans un clinique d'Albi vivait, avec son mari, dans une villa encore en chantier à Cagnac-les-Mines, un village du Tarn.

Le 16 décembre 2020 à l'aube, son mari a signalé sa disparition aux gendarmes. A ce jour, les recherches se poursuivent.

Fanny Rocher