BFMTV
Police-Justice

Affaire Christophe Doire: la veuve a été placée en détention provisoire mais continue de nier le meurtre

L'épouse d'un homme retrouvé décapité en 1995 à Busset, dans l'Allier, a été placée en garde à vue mardi. Elle continue de nier, indique ce jeudi le procureur de la République, Eric Neveu.

Alors que la veuve de Christophe Doire, un homme retrouvé décapité en 1995 à Busset, dans l'Allier, a été placée en garde à vue mardi, le procureur de la République de Cusset, Éric Neveu, annonce ce jeudi qu'elle a été mise en exament et placée en détention provisoire.

Le magistrat a expliqué que depuis novembre 2021, de nouvelles investigations ont été menées en secret, pour tenter de résoudre ce cas, classé à plusieurs reprises. Après l'exhumation du corps de Christophe Doire notamment, Éric Neveu estime avoir trouvé des "indices graves et concordants" mettant en avant le rôle de la femme dans la mort de son époux.

"Lors de son interrogatoire de première comparution, elle a continué à nier", a assuré le procureur de la République, ajoutant que sa version avait évolué avec le temps.

Aucun suspect réel jusque-là

Christophe Doire, un père de famille de 28 ans, amateur de chasse, a été vu vivant pour la dernière fois le 16 décembre 1995, partant de chez son frère, chez qui il avait passé la soirée. Avant de prendre la route, il indique à ce dernier qu'il compte aller chasser le lendemain. Il ne donne ensuite plus signe de vie.

Seule sa voiture est retrouvée, deux jours plus tard, à Cusset, non loin de Busset. Son corps finira par être découvert par un promeneur, le 25 décembre au matin. Sa tête est manquante; à la place gît l'une des bottes du chasseur.

Jusqu'ici, l'enquête n'avait pas permis d'identifier un réel suspect, tournant autour de l'hypothèse d'une vengeance entre chasseurs. Elle a cependant été rouverte sous l'impulsion du procureur Éric Neveu, en 2020.

Elisa Fernandez