BFMTV

Accident de TER près de Montpellier: le trafic a repris sur une seule voie

Un arbre est tombé sur un TER reliant Nîmes et Montpellier, mercredi 17 août 2016.

Un arbre est tombé sur un TER reliant Nîmes et Montpellier, mercredi 17 août 2016. - BFMTV

Le train a percuté de plein fouet un arbre tombé sur la voie ferrée à cause d'intempéries au niveau de la commune de Saint-Aunès, dans l'Hérault. L'accident a fait plusieurs blessés.

Un accident de TER survenu ce mercredi après-midi au niveau de la commune de Saint-Aunès, dans l'Hérault, à l'est de Montpellier, a fait un blessé grave - une urgence absolue évacuée par hélicoptère - et 8 blessés légers, selon un dernier bilan des pompiers. La cinquantaine de personnes impliquées évoquée précédemment correspond à des gens choqués.

La victime grièvement blessée est un homme d'une trentaine d'années, dont "les jours ne sont pas en danger", d'après Olivier Jacob, secrétaire général de la préfecture de l'Hérault.

Arbre tombé sur la voie

Un orage de grêle qui s'est abattu sur Montpellier et l'Hérault en début d'après-midi a provoqué la chute d’un arbre sur la voie ferrée empruntée par le TER qui effectuait la liaison Nîmes Montpellier.

Un arbre est tombé sur la voie ferrée.
Un arbre est tombé sur la voie ferrée. © BFMTV

L'accident s'est produit vers 15h45 à hauteur de Lunel. Le TER, qui transportait 250 passagers, a percuté l'arbre tombé sur la voie ferrée après avoir été déraciné. Il présentait un impact frontal et sur le côté gauche de la voiture de tête, a décrit à l'AFP le directeur départemental des services d'incendie et secours de l'Hérault, Christophe Risdorfer. 

L'arbre était "un très grand pin situé dans une propriété privée", donc ni sur le "domaine public ni sur une emprise ferroviaire", a précisé la SNCF. Le conducteur, qui fait partie des blessés légers, "est particulièrement choqué", selon la compagnie ferroviaire.

Image présentée comme montrant l'intérieur du TER accidenté ce mercredi 17 août 2016.
Image présentée comme montrant l'intérieur du TER accidenté ce mercredi 17 août 2016. © BFMTV

Selon les premiers éléments, le train n'a pas déraillé mais la motrice et le premier wagon sont accidentés et les dégâts pourraient être plus importants, d'après la gendarmerie contactée par BFMTV. L'arbre a entraîné dans sa chute une caténaire qui ne s'est pas rompue. 

L'impact a été extrêmement violent. Le train circulait à 140km/h et, selon France Bleu Hérault, une personne aurait été éjectée de la rame.

"Les gens se sont mis à crier de panique"

"Ça faisait à peine 5-10 minutes qu’on était partis de Montpellier. Il s’est mis à y avoir une pluie très violente. Il y a de la grêle qui est tombée, ça faisait un bruit énorme dans le train", a raconté au micro de BFMTV Laura, qui se trouvait à l’intérieur du train, juste derrière le conducteur. 

"D’un seul coup, il y a l’arbre qui a percuté le train", a poursuivi, minerve autour du cou, cette victime blessée lors de l'accident. "L’arbre a tapé au niveau de ma vitre. On a été propulsés. La vitre a explosé et après ça le train s’est arrêté net. Là, les gens se sont mis à crier de panique, n’ont pas compris ce qu’il se passait. Il y avait un trou énorme au niveau de la porte. Un trou… On se demandait comment un arbre pouvait faire un trou pareil. En fait on s’est juste rendu compte que des gens avaient été éjectés du train au moment où l’impact avait été fait par l’arbre."

Une urgence absolue évacuée par hélicoptère

De gros moyens de secours ont été mobilisés, avec des hélicoptères et quelque 80 pompiers.

"Une urgence absolue a été évacuée par hélicoptère", précise un communiqué de la préfecture de l'Hérault. Une partie des blessés et l'ensemble des passagers du train ont été évacuée à la salle des fêtes de Saint-Aunès, près du lieu de l'accident, avant d'être acheminés par bus vers la gare de Montpellier pour reprendre leur voyage.

Reprise du trafic

La circulation des trains, totalement interrompue entre Montpellier et Nîmes après l'accident, a repris mercredi soir avec passage sur une voie et au ralenti au niveau de l'accident.

"Nous travaillons actuellement sur la reprise de la circulation sur une voie", avait indiqué en début de soirée à la presse Mickaël Ollier, directeur de la communication SNCF Languedoc-Roussillon. "Les services d'infrastructures de la SNCF déblaient en ce moment les débris avant de procéder à l'évacuation de la rame et la réparation de la caténaire et nous espérons un retour à la normale, c'est-à-dire une circulation sur deux voies, d'ici à demain (jeudi) matin", a-t-il ajouté.

"On ne s'attendait pas à ce type d'orages"

Frédéric Decker, météorologue à MeteoNews, a décrit mercredi sur BFMTV l'épisode orageux qui a entraîné un accident de TER entre Montpellier et Nîmes.

"On savait qu'une vague d'orages traversait la France ce mercredi en particulier une zone allant du Massif central jusqu'au Nord-Est", a indiqué le spécialiste. "On ne s'attendait pas à ce type d'orages aussi violents à l'est de l'Hérault. Cela n'était pas prévisible plusieurs heures ou plusieurs jours à l'avance. C'est seulement sur les dernières minutes que l'on va pouvoir voir l'orage se développer très brutalement sur les radars météo", a-t-il ajouté.

Des Témoins BFMTV nous ont envoyé des vidéos montrant la lourde grêle qui s'est abattue sur l'Hérault ce mercredi.

V.R. avec AFP