BFMTV

A 57 ans, un homme contraint de quitter le domicile de ses parents qu'il battait

Dans le cadre de sa mise à l'épreuve, il ne peut plus vivre chez ses parents.

Dans le cadre de sa mise à l'épreuve, il ne peut plus vivre chez ses parents. - AFP

Auteur de coups quotidiens sur ses parents avec qui il a toujours vécu, l'homme a été condamné à deux ans de prison avec sursis et mise à l'épreuve.

Deux parents qui tentent à tout prix de faire partir leur fils qui ne veut pas quitter le nid familial. Un scénario qui n'est pas sans rappeler celui du fils Tanguy, sorti en 2001. L'histoire aurait pu se répéter à Beauvais dans l'Oise si le fils ne frappait pas quotidiennement ses parents. Pascal B., 57 ans, vient d'être condamné pour des faits de violence.

Pire que la prison

Agé de 57 ans, l'homme a vécu toute sa vie au domicile de ses parents, âgés désormais de 83 et 90 ans, rapporte Le Parisien. Depuis plusieurs années, il donnait des coups à son père et sa mère. Jugé jeudi matin par le tribunal correctionnel de Beauvais, il a été condamné à deux ans de prison avec sursis et une mise à l'épreuve. Une sanction qui l'empêche de retourner au domicile de ses parents où il a toujours vécu. 

"Je suis perdu. Ne pas rentrer c’est une sanction plus dure que la prison pour moi", a confié devant les juges Pascal B..

A 57 ans, il va falloir qu'il apprenne les gestes quotidiens. C'est d'ailleurs à cause du repassage de sa mère qui, selon lui, n'allait pas assez vite qu'il a levé, une nouvelle fois, la main sur elle le 22 juillet dernier. Avant de s'en prendre à son père qui tentait de s'interposer. Une voisine, entendant les cris, avait alors alerté la police.

J.C.