Thomas Pesquet sera de retour vendredi.
 

Pour un peu, son enthousiasme laisserait croire que le spationaute a passé ses six mois dans l'espace en goguette, à photographier la Terre d'en haut. Comme nous l'explique le président du Cnes, le Français n'a en réalité pas chômé, menant de front expérimentations scientifiques, monitoring médical et entretien de la station.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire