Mis à jour le
Une maquette réalisée par l'Agence spatiale européenne montre le robot atterrisseur Philae, à la Cité de l'espace de Toulouse.
 

Avant de "s'assoupir" faute d'énergie solaire à l'ombre de sa comète, le module Philae a pu "renifler" l'atmosphère de 67P et trouver des molécules organiques, ont confirmé des scientifiques.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • 156156
    156156     

    c'est fantastique cette exploit!!!!!!!!!!!!

  • dge
    dge     

    Il doit y avoir une bonne raison mais je ne comprend pas qu'on puisse doté cet engin que de 60h d'autonomie...

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à dge)

    Les batteries fabriquées fin 90 début 2000 n'étaient pas beaucoup plus puissantes que celles fabriquées 10-15 ans plus tard, c'est tout. L'absence de luminosité solaire suffisante sur laquelle l'essentiel de l'énergie du module était basé, c'est foutu à cause de la distance et de la faible efficience du peu de rayons solaires.

  • Badvann
    Badvann     

    Une odeur organique... un pet?

Votre réponse
Postez un commentaire