× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Des militants de Greenpeace, samedi, à Bugey dans l'Ain.
 

Greenpeace a effectué plusieurs actions coups de poing en France aux abords de quatre centrales nucléaires samedi, les rebaptisant Fessenheim, du nom de la centrale qui doit fermer.

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Burgou23
    Burgou23     

    C'est bien de dénoncer, et ils ont raison; mais ce qui me gêne c'est comment ils sont venus sur le site, à pied, en vélo en voiture, et quelle électricité ont-ils chez eux ? Vivent-ils avec les bêtes, en peau de bête ? Sur la photo, il semble qu'ils aient des habits comme le commun des quidams.

  • Birette93
    Birette93     

    S'ils pouvaient la fermer ceux là !

  • rocc
    rocc     

    J'habite à 50km de gravelines, oui il y a un danger . mais déjà qu'avec le nucléaire, ma facture est chère . alors avec éolien ou solaire , ma facture va être impayable , je suis au smic .

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    "centrale de Blaye, située à quelque 50 km au nord de Bordeaux, en bordure de l'estuaire de la Gironde. Les militants ont dévoilé un panneau signalétique en bois, auparavant recouvert d'un drap blanc, indiquant le "nouveau nom" de la centrale: Fessenheim." HOULALA ! ça fait peur ça ! je ne suis pas loin moi !

  • Birette93
    Birette93     

    Et ils ont quoi ces crétins pour remplacer l'électricité issue du nucléaire ? la bougie, la lampe à pétrole ? ils veulent créer des emplois : embaucher un greenpice pour pédaler chez moi pour faire fonctionner ma télé, mon lave linge ! pauvres tarés !

Votre réponse
Postez un commentaire