La quantité d'affection prodiguée aux nourrissons pourrait affecter la constitution de leurs cellules cérébrales.
 

Des chercheurs de l'université de Californie à San Francisco ont établi un lien entre l'affection prodiguée par un parent et le comportement des gènes dans l'ADN des cellules cérébrales. 

Votre opinion

Postez un commentaire