hopital
 

Une étude menée par un médecin urgentiste de la Pitié-Salpêtrière révèle que grâce à des points de transmission plus fréquents entre praticiens, quelque 40% d'erreurs médicales pourraient être évitées. 

Votre opinion

Postez un commentaire