BFMTV

Traité de menteur, Bernard de la Villardière étrille Énora Malagré et TPMP

Bernard de la Villardière, le 19 janvier 2015

Bernard de la Villardière, le 19 janvier 2015 - Martin Bureau - AFP

Le journaliste de Dossier Tabou n'a pas apprécié que la chroniqueuse de Touche pas à mon poste! le traite de "menteur" dans l'affaire concernant son altercation avec des jeunes de Sevran, en Seine-Saint-Denis.

L'altercation entre Bernard de la Villardière et des jeunes de Sevran pendant le tournage de son reportage pour Dossier Tabou continue de faire du bruit.

Après la réponse des jeunes à la suite de la diffusion des images sur M6, la polémique a repris de plus belle, allant jusqu'à s'inviter sur le plateau de Touche pas à mon poste! mercredi soir sur C8. L'équipe a évoqué l'affaire en comparant les deux versions. Visiblement agacé par les propos tenus par certains chroniqueurs, Bernard de la Villardière a décidé de répondre dans un long message publié sur Facebook.

"Voici quelques jours que je suis la cible d’un certain nombre de médias – notamment sur Internet – pour ne pas avoir dit 'bonjour' (ce qui est faux) à la bande de 'loulous' qui m’a ensuite pris à partie, à Sevran, lors d’une tentative d’interview du propriétaire de la mosquée dites 'des Radars'", rappelle-il avant d'évoquer les "méthodes de certains (…) confrères, grands donneurs de leçon de déontologie... qui n’ont pas pris la peine avant de publier leurs saillies moralisatrices – à part une ou deux exceptions – de m’appeler pour connaître ma version des faits sur le tournage à Sevran".

Enora Malagré parmi les "crétins décérébrés"

Le journaliste s'en est ensuite pris à Enora Malagré. "Elle m’a traité de menteur avec une autorité de vestale au vu de la vidéo tronquée diffusée par Buzzfeed. Parmi les crétins décérébrés qui me mordillent les mollets depuis quelques jours, elle figure en pièce de choix", a-t-il écrit avant d'enfoncer le clou: "Enora Malagré donc, et son contentement d’elle-même. L’expression de la bêtise rendue arrogante par le simple effet de l’exposition télévisuelle".

Bernard de la Villardière explique par ailleurs avoir été invité dans l'émission menée par Cyril Hanouna il y a quelques mois, mais avait décliné après avoir été dissuadé par ses enfants de s'y rendre.

"Si l’un des animateurs préférés des Français se reprend, je pourrai peut-être leur désobéir", a-til conclu.

Pour la première de son nouveau magazine d'information Dossier Tabou diffusée mercredi 29 septembre sur M6, Bernard de la Villardière a enquêté sur la montée de l'islam radical en France. Ce reportage l'a mené à Sevran, en Seine-Saint-Denis, une ville confrontée à la montée du salafisme, et dont plusieurs jeunes habitants sont partis faire le jihad. Une altercation a alors éclaté entre Bernard de la Villardière et des jeunes de Sevran pendant le tournage du reportage.

Moins d'une semaine après la diffusion du sujet, les jeunes habitants de Sevran, que l'on voyait interpeller assez vivement le journaliste, ont donné leur propre version des faits, vidéo à l'appui. Assurant dans les colonnes de Buzzfeed que Bernard de la Villardière et son équipe de tournage leur avaient manqué de respect, refusant de les saluer: "Aucun des journalistes n’a répondu à nos 'bonjours'. La Villardière nous a simplement ignorés et a dit à son équipe: 'C’est bon on tourne'".

Les nouvelles images diffusées ce mercredi par M6 contredisent ces accusations d'impolitesse, on y voit Bernard de la Villardière et les jeunes se saluer.

Romain Iriarte