BFMTV

ONPC: vif échange entre Francis Huster et Yann Moix

Yann Moix et Francis Huster, sur le plateau de On n'est pas couché, vendredi 9 septembre 2017.

Yann Moix et Francis Huster, sur le plateau de On n'est pas couché, vendredi 9 septembre 2017. - Capture d'écran - France 2

Les échanges ont été vifs et teintés d'une certaine incompréhension mutuelle entre Francis Huster et Yann Moix, sur le plateau de On n'est pas couché, ce samedi soir.

Tout avait pourtant bien commencé. "J'adore les deux personnes qui sont en face de moi, Christine Angot et Yann Moix", avait lancé en préambule Francis Huster, venu présenter sur le plateau de On n'est pas couché, samedi soir, son livre N'abandonnez jamais ne renoncez à rien.

Poursuivant: "Parce que je trouve qu'ils ont un talent fou, parce qu'ils ont du coeur et du courage". "Vous ne me simplifiez pas la tâche, là Francis", a commenté Yann Moix, qui s'apprêtait à critiquer le livre.

"Un livre chaotique"

"On ne peut pas ne pas aimer Francis Huster", a-t-il commencé, avant de commenter: "C'est un livre chaotique, qui part dans tous les sens". "Non, il ne part pas dans tous les sens. (...) C'est votre avis mais ce n'est pas le mien", a objecté l'acteur.

"Ce que vous venez de nous dire, donne une lecture neuve à ce livre", a poursuivi Yann Moix. "D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi vous n'avez parlé de ça de manière plus explicite dans le livre. Le comédien avait en effet révélé en préambule avoir été violé enfant par un homme qui s'était introduit dans la maison de sa grand-mère.

"A 12 ans, dans la maison de ma grand-mère, à la Varenne-Saint-Hilaire, (...) un homme est approché de moi et il m'a violé, avec un couteau là [il désigne son cou]".

"Vous vous ridiculisez, Yann"

Dans un échange, lui réellement chaotique, et ponctué de "vous n'avez pas du tout compris le livre", l'écrivain et l'acteur ont confronté leurs avis. "Vous vous ridiculisez, Yann, c'est stupide", a commenté Francis Huster.

Parlant de Molière et Coluche, que Francis Huster cite dans son livre, Yann Moix a lancé:

"Vous avez le droit de les confondre mais j'ai aussi le droit de les distinguer. Je trouve que la langue même de Molière est toujours actuelle, et que, même si on a pu avoir de l'admiration pour Coluche dans les années 1970-1980, les jeunes d'aujourd'hui sont plus sensibles à d'autres humoristes et que Coluche est tombé dans une forme d'oubli".

Concluant la joute verbale, Francis Huster a ironisé: "Je pense que ce livre grâce à vous aura un énorme succès."

M. R.