BFMTV

Mallaury Nataf, de retour à la télévision, se confie

Mallaury Nataf

Mallaury Nataf - Capture d'écran France 5

L'actrice, qui fait son grand retour dans Les Mystères de l'amour sur TMC, s'est confiée au Parisien sur ce come-back, ses années à la rue, et la perte de la garde de ses enfants.

Mallaury Nataf fait son grand retour. Après huit années difficiles durant lesquelles elle a vécu dans la rue et perdu la garde de ses trois enfants, l'actrice de 47 ans revient à la télé, rapporte le Parisien. Elle a accepté un rôle sur mesure dans Les Mystères de l'Amour, feuilleton à succès de Jean-Luc Azoulay, qui l'avait d'ailleurs lancée avec Le Miel et les Abeilles, en 1992.

"Ce n'est pas un plaisir"

La comédienne, qui évoque "une démarche bienveillante" de la part du producteur, incarnera Lola, cousine d'Hélène de retour après avoir passé pas moins de 25 ans dans une tribu au Pérou. Le premier épisode dans lequel elle apparaîtra sera diffusé à la rentrée, sur TMC.

"Ce n'est pas un plaisir, mais l'équipe et le tournage sont un plaisir. C'est très décontracté", explique au Parisien Mallaury Nataf, interrogée sur ce retour devant la caméra. "Il n'y a rien de compliqué pour moi qui ai pris quatre ans de cours de théâtre et fait du théâtre tous les jours pendant neuf ans jusqu'en 2003. Avant et après La ferme célébrités 2 en 2005, j'ai aussi fait plein de courts-métrages, des trucs underground, gothiques, bien barrés, dont un où je me suicide avec du vernis à ongles".

"Nomade" et non pas "SDF"

Mallaury Nataf, qui se dit "descendante de tribus nomades de Judée", refuse de parler d'elle comme d'une ancienne SDF. "Je ne dis pas sans domicile fixe, mais nomade", nuance-t-elle. 

"J'ai passé trois ans et demi à marcher, tous les jours, dans le 93, le 94, à Paris. Des très riches aux très pauvres, dans les cités, dans toutes les rues de Paris. Je marchais entre 10 et 15 heures par jour, je lisais quatre-cinq heures par jour les journaux", raconte-t-elle. 

Aujourd'hui, elle assure être logée, et vivre en colocation avec un écrivain de science-fiction. Financièrement, elle est aidée par sa mère, et touche encore "des petits droits", 24 ans après Le Miel et les Abeilles. "Depuis trois ans, j'arrive à vivre à peu près normalement, même si ce n'est pas facile après être tombée aussi bas", assure-t-elle. 

Un "martyr intérieur"

Mère de trois enfants, elle n'en voit aujourd'hui plus aucun. "Je n'ai plus d'autorité parentale sur aucun des trois. Je ne veux pas trop en parler mais je ne reverrai plus mes deux aînés", dit-elle, expliquant ne pas être en accord avec "l'éducation qu'ils ont reçu depuis six ans et demi, avec ce qu'ils sont devenus".

"Je les ai perdus physiquement et maintenant spirituellement. Cela me rend infiniment triste. C'est un martyr intérieur. Je pleure beaucoup, des océans de larmes", ajoute-t-elle.

Quant au plus jeune, qui est ukrainien, elle accuse l'Etat de lui "faire l'enfer", alors qu'il n'y a "aucune plainte" contre elle. Elle garde pourtant l'espoir "de retrouver Shilo". "Cela fait sept ans que je suis séparée de lui. Il avait deux ans et demi. Mais je suis croyante et il y a parfois des miracles", confie-t-elle.

L'avenir, elle dit ne pas souhaiter s'y projeter. Elle refuse d'écrire son histoire, "trop triste". Mais se verrait bien monter sur les planches, rire un peu. "Un directeur de théâtre parisien m'a proposé de rejouer et ça me tente bien. Avec plein de comédiens connus", révèle-t-elle. "J'ai très envie de comédie (...), ça me ferait du bien de rigoler".

Nawal Bonnefoy