BFMTV

Making The Cut, nouvelle émission mode avec un léger goût de déjà-vu et un budget hollywoodien 

Extrait de l'émission "Making The Cut"

Extrait de l'émission "Making The Cut" - Prime Video - Amazon Studios

Cette nouvelle compétition mode, qui oppose des créateurs, est présentée par Heidi Klum et Tim Gunn. Un duo qui était déjà aux commandes d'un autre concours du même type, Project Runway.

La mode est un éternel recommencement - et il semblerait que cette maxime s’applique aussi bien aux émissions qui lui sont consacrées, qu’aux tendances. Après Project Runway (sur Bravo) ou encore Next In Fashion (chez Netflix), un nouveau concours de stylistes s’adressant aux fashionistas a fait son arrivée sur le petit écran ce vendredi 27 mars: Making The Cut

Un concept pas vraiment novateur

"Cette aventure va être unique en son genre", assure la co-présentatrice Heidi Klum dès les premières minutes, au côté de l'animateur Tim Gunn. Au premier abord, on a un peu de mal à lui donner raison: ce programme produit et diffusé sur Prime Video n’a à première vue rien d’innovant côté format et enjeux: tout comme les autres compétions mode avant elle, Making The Cut met en scène une dizaine de créateurs plus ou moins débutants. Ils vont s’affronter durant plusieurs semaines pour de décrocher le titre de meilleur styliste et, accessoirement, un joli chèque leur permettant de lancer ou d'investir dans leur propre marque.

La mécanique des épisodes est elle aussi la même que ce que l’on peut voir dans Project Runway ou bien Next In Fashion: à chaque épisode son thème, à chaque thème son défilé, et à chaque défilé sa ou ses guest star(s), venue(s) aider le jury à choisir qui mérite de rester en lice ou non. En fin d'émission, une création est élue comme la meilleure, tandis que celle qui a le moins convaincu vaut une élimination au styliste qui l'a imaginée. 

Rappelons également que le duo Klum-Gunn était d'ailleurs déjà aux commandes, jusqu’en 2018, de Project Runway, avant de laisser leur place au top model Karlie Kloss et à un ancien gagnant de l’émission, Christian Siriano, après 16 saisons de bons et loyaux services.

Un budget colossal 

Mais que les téléspectateurs se rassurent: Making The Cut n'est pas qu'un simple copié/collé de Project Runway. Et pour cause: MTC est produite par Amazon, avec un budget colossal qui donne à l'émission des airs de superproduction hollywoodien. De quoi améliorer certains détails, et proposer des nouveautés intéressantes. 

Contrairement aux participants de Project Runway et Next In Fashion, les designers de Making The Cut n'ont pas à se démener pour fabriquer eux-mêmes leurs vêtements dans un temps imparti: comme le serait le directeur artistique d'une grade maison, tous sont accompagnés d'une couturière qui les aide à fabriquer les pièces (sans avoir le droit d'intervenir sur la conception. "C’est comme ça que ça se passe, dans le monde réel", selon Tim Gunn.

Les défilés, eux, sont dignes de ceux des plus grandes marques durant la Fashion Week. Et pour cause: plutôt que d'être organisés dans des studios de tournage avec des effets de lumières pour seules animations, ils se déroulent en plein New York, à Paris avec la Tour Eiffel en arrière-plan, ou encore à Tokyo.

N'oublions pas le prix promis au vainqueur. Si Next In Fashion et Project Runway offrent 250.000 dollars à qui remportera le concours, chez Making The Cut, le gagnant repart avec quatre fois plus, soit un million de dollars, ainsi qu'un contrat pour mettre en vente une collection complète sur Amazon.

Des créations en vente sur Amazon

Making The Cut propose par ailleurs une approche plus marketing de la mode - les créations imaginées par les candidats doivent répondre au thème imposé, être innovantes, esthétiques, bien pensées... mais surtout, elles doivent pouvoir se vendre. Ainsi, à la fin de chaque épisode (diffusés au rythme de deux par semaine), la tenue préférée par les juges sera produite et mise en vente sur Amazon. Pour chaque épreuve, les concurrents doivent proposer un look accessible, et un look un peu plus haut de gamme qui doit être digne d'un podium.

"Il ne s’agit plus d’un concours de couture", a assuré Heidi Klum dans un entretien accordé à Variety. "Nous sommes à la recherche d’une grande marque, les candidats doivent penser business en plus d'être créatifs."

Les personnalités invitées pour aider Klum et Gunn à dénicher le prochain créateur tendance en sont d'ailleurs une bonne illustration. Parmi elles, on retrouve notamment l'ancienne rédactrice en chef de Vogue Paris Carine Roitfeld, à la tête de la revue CR Fashion Book, mais aussi le top model Naomi Campbell, la it girl et créatrice Nicole Richie, ou encore l'influenceuse et businesswoman italienne Chiara Ferragni.

Nawal Bonnefoy