BFMTV

Juste un regard: ce qu'il faut savoir sur la nouvelle série de TF1

Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic dans "Juste un regard".

Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic dans "Juste un regard". - Philippe Le Roux - TF1

TF1 adapte un nouveau roman du maître du suspense américain Harlan Coben. Après Une chance de trop, en 2015, voici Juste un regard, avec Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic, diffusé ce soir.

TF1 diffuse ce jeudi soir à 21h00 les deux premiers épisodes d'une nouvelle mini-série tirée d'un roman de Harlan Coben. Juste un regard, avec Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic promet de tenir en haleine les téléspectateurs pendant six épisodes de 52 minutes. Les plus impatients peuvent déjà découvrir le premier épisode sur le site de TF1. Voici ce qu'il faut savoir sur ce thriller.

Harlan Coben et TF1, une association fructueuse

Entre TF1 et le maître américain du suspense, c'est une affaire qui marche. La chaîne a déjà adapté Une chance de trop avec Alexandra Lamy et Pascal Elbé. La mini-série a connu un franc succès, réunissant lors de sa diffusion fin 2015, jusqu'à 8,1 millions de téléspectateurs (et 7,7 millions en moyenne, sur les six épisodes). De quoi inciter TF1 à récidiver.

En 2015, Harlan Coben, qui était également producteur exécutif de Une chance de trop, avait expliqué qu'il n'y aurait sans doute pas de deuxième saison, malgré l'engouement du public français. La chaîne et l'écrivain ont trouvé une autre façon de collaborer.

La chaîne n'est pas la seule à apprécier les intrigues de l'écrivain américain. En 2006, Guillaume Canet a adapté Ne le dis à personne (avec François Cluzet). Harlan Coben a également créé une série policière pour la télévision britannique, intitulée The Five.

Un casting solide... et un caméo

Outre Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic, qui tiennent les principaux rôles de ce thriller, on croise Arthur Jugnot, Thierry Frémont ou encore... Julie Gayet. Et puis, comme l'auteur-phare de Marvel, Stan Lee, Harlan Coben aime faire des caméos dans les adaptations de ses romans.

Il était ainsi un passant sur un quai de gare dans Ne le dis à personne. Il interprétait un véritable personnage du nom de Abe Transmore dans Une chance de trop. Et il apparaît également dans le sixième épisode de Juste un regard, dans la peau d'un chirurgien.

Une histoire très "cobenienne"

Les fans des histoires troubles de Harlan Coben ne devraient pas être dépaysés. "Il y a des intrigues et des rebondissements auxquels on ne s'attend jamais. Même pour ceux qui ont lu le roman, il y a des 'switch' inattendus. La fin a été changée pour que les lecteurs ne connaissent pas la fin d'avance", promet cependant Thierry Neuvic dans Télé-Loisir.

Cette nouvelle adaptation d'un roman de Harlan Coben reprend les codes chers à l'auteur. Le quotidien d'un couple heureux et apparemment sans histoire bascule du jour au lendemain, alors que le passé du mari ressurgit. "Juste un regard est plus tendue et sombre qu'une chance de trop", assure l'auteur dans Paris Match.

L'histoire est celle d'Eva Beaufils (Virginie Ledoyen) qui mène une vie épanouie auprès de son époux Bastien (Thierry Neuvic), assureur privé, et de leurs deux enfants, Max et Salomé, 6 et 11 ans. Une photo ancienne, glissée dans un colis, fait voler en éclats cette existence tranquille. Bastien ment à Eva, assurant que ce n'est pas lui sur la photo, avant de s'enfuir, sans plus donner de nouvelles. Eva est anéantie par ce déferlement d'événements. Et si, en dépit de toutes ces années aux côtés de Bastien, elle ne le connaissait pas? Déterminée à découvrir la vérité, elle se lance à la recherche de son mari, n'hésitant pas à braver les dangers.

Magali Rangin