BFMTV

Jeux télévisés: quels sont les vrais recours des candidats?

Nagui et les candidats de Tout le monde veut prendre sa place.

Nagui et les candidats de Tout le monde veut prendre sa place. - Gilles Gustine - FTV

Triche ou pas triche? Les jeux télévisés sont au centre d'une récente polémique. Mais de quels recours disposent réellement les candidats qui s'estiment lésés?

Les déclarations de Christophe Dechavanne, qui a raconté mardi dans Les Grosses Têtes avoir "aidé" certains candidats lorsqu'il animait La Roue de la fortune, et le retour de l'affaire Chiabodo dans Intervilles jettent le doute sur le monde des jeux télévisés. D'autant que, comme le rappelle Le Parisien ce vendredi matin, il n'y a pas d'huissier sur les plateaux des jeux télé et ce sont les producteurs qui veillent à l'équité pendant le tournage.

L'occasion d'évoquer les aspects juridiques de ces jeux télévisés, et les recours dont disposent les candidats. Nous avons posé la question à maître Roland Pérez, qui co-anime Les Experts d'Europe 1, une émission sur les questions de droit, et a participé à l'élaboration de contrats pour des producteurs de jeux télévisés.

> Que contiennent les contrats qui lient les candidats à la production?

Les contrats que signent les candidats contiennent une autorisation de droit à l'image et une autorisation de diffusion. Ils adhèrent également aux conditions générales du jeu. Ces conditions impliquent la plupart du temps que le candidat ne gagne pas de salaire, mais seulement les cadeaux ou les sommes à la clé du jeu télévisé.

> Que se passe-t-il en cas de non-diffusion de l'émission?

La chaîne est maître de sa programmation et donc de la diffusion ou de la non diffusion du jeu. Mais si l'émission a été enregistrée et que le candidat a gagné, il doit recevoir son lot.

> De quels recours dispose un candidat qui s'estime victime de tricherie?

Le candidat exerce alors son recours au droit classique, civil ou pénal, sur le fond de la tromperie. Il peut invoquer l'escroquerie ou l'abus de confiance dont il a été victime et arguer de la perte de chance, afférente à son éventuel gain, s'il n'y avait pas eu tricherie.

S'il y a des éléments très concrets, la chaîne n'a pas intérêt à ce que le discrédit soit jeté sur le jeu et trouvera un accord avec le candidat.

Magali Rangin