BFMTV

Hugo Clément fait de la publicité pour des chemises et fâche la production de Quotidien

Le journaliste Hugo Clément, posant pour la marque de chemise Hast.

Le journaliste Hugo Clément, posant pour la marque de chemise Hast. - Capture d'écran - Hast

Le journaliste de Quotidien Hugo Clément a posé pour une marque de chemises, sans prévenir sa production. Les photos ont depuis disparu du site de la marque.

D'habitude il arpente les couloirs de l'Assemblée nationale ou les meetings à la poursuite des politiques. Hugo Clément, reporter à Quotidien sur TMC, a prêté son image à une marque de chemises, le temps des soldes d'été, comme l'a repéré Arrêt sur images, qui évoque le "fashion faux-pas" du journaliste.

Hugo Clément aurait en effet accepté de collaborer avec la marque Hast, sans en informer son employeur, Bangumi, gérée par Laurent Bon et Yann Barthès, qui produit l'émission.

Le cofondateur de Hast précise à Arrêt sur images que Hugo Clément "avait gentiment accepté, mais ensuite sa production lui a dit qu’il ne fallait pas qu’il apparaisse, parce que ça les gênait. Il avait accepté sans demander à son employeur". Celui-ci assure que le journaliste n'a pas été rémunéré pour jouer les mannequins.

Disparu du site

Hugo Clément n'a pas répondu aux questions de Arrêt sur images, pas plus que Laurent Bon. Résultat, dès le mercredi après-midi, les photos sur lesquelles figurait Hugo Clément ont disparu ou ont été coupées, pour qu'on ne le reconnaisse plus. Reste l'acteur Frédéric Chau, lui aussi mannequin d'un jour pour la marque.

D'autres journalistes, comme Marc Beaugé rédacteur en chef de Society et chroniqueur mode à M le Mag, le magazine du Monde, ou Yorgo Tloupas, directeur artistique de Vanity Fair, ont eux aussi posé pour la marque Hast.

M. R.