BFMTV

Danse avec les stars: polémique autour d'une prestation sur le thème de l'hôpital psychiatrique

Sami El Gueddari dans "Danse avec les stars"

Sami El Gueddari dans "Danse avec les stars" - Capture d'écran TF1

Une association d'aide aux proches de personnes atteintes de troubles psychiques publie une lettre ouverte adressée au PDG de TF1, dans laquelle elle réclame des excuses.

Danse avec les stars est épinglée par une association d'aide aux proches de personnes atteintes de trouble mentaux. Dans une lettre ouverte adressée à Gilles Pélisson, PDG de TF1, l'Union nationale des familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (Unafam) regrette une séquence diffusée le 2 novembre, qu'elle juge "extrêmement stigmatisante pour les personnes vivant avec des troubles psychiques". 

La performance pointée du doigt est une danse de Sami El Guedarri et de Fauve Hautot lors du prime spécial Halloween. La prestation est mise en scène dans une pièce aux murs capitonnés, rappelant une chambre d'hôpital psychiatrique; le champion paralympique est vêtu de ce qui ressemble à une camisole de force et sa partenaire d'une tenue d'infirmière tâchée de sang. 

"Cimetières, zombies, vampires"... et troubles psychiques

Dans sa lettre également adressée à Emmanuel Macron, à la ministre de la Santé Agnès Buzyn et au ministre de la Culture Franck Riester, l'Unafam regrette que les troubles psychiques aient été choisis pour côtoyer "cimetières, zombies et vampires" lors de ce prime. Et explique:

"Cette séquence est malheureusement représentative de clichés qui perdurent et stigmatisent gravement les personnes vivant avec des troubles psychiques, comme tout le secteur de la psychiatrie", peut-on lire dans cette lettre ouverte. "Ces personnes se battent avec leurs troubles pour mener une vie digne: ne leur imposons pas une double peine en les enfermant dans cette vision caricaturale et forcément dramatique de leur maladie. Au-delà de la peur qu’elle entretient pour le grand public, l’image véhiculée est terriblement anxiogène pour les malades et ne peut que renforcer les freins vers la demande d’aide et de soins pour les jeunes en souffrance."

"Je veux te voir faire peur"

L'Unafam regrette également une autre séquence, dans laquelle on voit le duo préparer sa prestation: "Dans ce passage, la danseuse demande à son partenaire 'Je veux te voir les yeux injectés de folie, je veux te voir faire peur'. Une 'folie' meurtrière, est-on en droit de penser. Comme si la folie était nécessairement violente, comme si la maladie psychique était un épouvantail d’Halloween!"

'Vivre dans la société, c’est vivre sous le regard de l’autre. Impossible si ce regard est celui de la peur et de l’effroi", conclut l'association, demandant un message d'excuses de la chaîne "lors de l'ouverture de la prochaine émission", qui sera diffusée ce samedi 23 novembre. TF1 n'a pas encore réagi publiquement. 

"Chorégraphie psychophobe"

Fort Boyard avait fait face à une polémique similaire à l'été 2017. Le collectif SOS Psychophobie avait lancé une pétition contre une nouvelle épreuve du jeu de France 2 baptisée "L'Asile", dans laquelle le candidat devait se libérer d'une pièce capitonnée habillé d'une camisole." France Télévisions avait été mise en garde par le CSA. Ce même collectif a réagi à la séquence de Danse avec les stars sur Twitter:

"'Dis papa, c’est quoi une maladie mentale?'. L’émission à succès Danse avec les stars (TF1), samedi soir, nous a imposé.e.s une réponse d’un autre temps à travers une chorégraphie psychophobe", estime-t-il.
Benjamin Pierret