BFMTV

Cyril Hanouna dément le retour de JeremStar sur C8

JeremStar et Cyril Hanouna

JeremStar et Cyril Hanouna - AFP - Capture d'écran C8

Alors que Jeremstar est sorti de son silence et a affirmé son prochain retour sur C8, Cyril Hanouna a répondu que le jeune chroniqueur avait été viré par la chaîne.

Reviendra, reviendra pas? Jeudi soir, après deux mois de silence, Jeremstar a choisi l'émission Quotidien pour sa première prise de parole depuis l'affaire du "Jeremstar Gate". Invité par Yann Barthès, le chroniqueur y a notamment révélé qu'il "comptait les jours" avant de reprendre son poste sur le plateau de Salut Les Terriens. Le jeune homme, qui y officiait depuis la rentrée dernière, avait décidé de se mettre en retrait après la diffusion sur le web d'une vidéo intime à caractère sexuel.

"Les dirigeants de la chaîne n'en veulent plus"

Mais ce retour a été rapidement démenti en parallèle par Cyril Hanouna. Le présentateur de Touche pas à mon poste a annoncé que Jeremstar n'avait plus sa place sur C8, mettant en cause son témoignage dans le talk-show concurrent.

"Il ne reviendra pas à l’antenne sur C8. Les dirigeants de la chaîne n’en veulent plus après qu’il a choisi de parler à Quotidien. Ils n’acceptent pas la trahison", a dit en direct l'animateur.

Une déclaration qui fait écho à des propos qu'il avait déjà tenu en février, rappelle Le Parisien. "Le patron de C8 a été clair avec Jeremstar. S’il va témoigner dans une autre émission que celle de Thierry Ardisson, il sera tout de suite sorti de C8", avait assuré Cyril Hanouna.

S'il est vrai que la chaîne choisie par le chroniqueur a suscité la surprise, le blogueur people avait toutefois assuré avoir eu "l’autorisation écrite du producteur de Salut les Terriens et de Thierry Ardisson". 

"Un amalgame terrible"

Interrogé par Yann Barthès jeudi soir, Jeremstar, Jérémy Gisclon de son vrai nom, a clamé son innocence et qualifié d'"amalgame terrible" la tornade médiatique et judiciaire dans laquelle il se retrouve impliqué. Il s'est défendu de toute implication dans les faits reprochés à son ami, Pascal Cardonna, accusé de "viol sur mineur" et de "corruption de mineur.

"On a accolé mon nom à des choses qui ne me concernent absolument pas", a avancé Jeremstar. "Les médias, les réseaux sociaux ont désigné ça comme étant le JeremstarGate sauf que non, il n’y a pas de JeremstarGate. Si toutefois il devait y avoir un Gate, ce serait à la rigueur le CardonnaGate."

N.B.