BFMTV

Canal+: le licenciement du patron du Zapping annulé par Myriam El Khomri

Le Zapping de Canal+

Le Zapping de Canal+ - Capture d'écran - Canal +

La ministre du Travail n'a pas validé le licenciement pour faute grave de Patrick Menais, licencié de Canal+ en juillet dernier.

Un retournement de situation en faveur de Patrick Menais. En juillet 2016, Canal+ avait annoncé l'engagement d'une procédure de licenciement pour faute grave à l'encontre du patron du Zapping, après 27 ans au sein de la chaîne. Or, ce licenciement n'a finalement pas été validé par Myriam El Khomri, rapporte le site Les Jours.

"La ministre a décidé d’invalider le licenciement de monsieur Menais en se fondant sur l’analyse de la Direction générale du travail dont elle a pris acte", rapporte le porte-parole de la ministre du Travail. 

Dix mois de salaires et des indemnités à la clé

Le groupe détenu par Vincent Bolloré avait expliqué dans un communiqué avoir découvert que Patrick Menais avait déposé en son nom les marques Le Zapping  et L'année du zapping, que la chaîne "utilise depuis de nombreuses années", estimant qu'il avait voulu "s'approprier des marques qui font partie du patrimoine de Canal+". Un argument estimé "insuffisant" pour "justifier son licenciement".

"Le réel motif de son licenciement, c’est l’indépendance de Patrick Menais, qui refusait l’ingérence de sa direction ou de l’actionnaire sur sa ligne éditoriale", a expliqué son avocat, maître Jérémie Assous, au Parisien.

C'est donc l'heure de paie pour Patrick Menais. L'ancien patron du Zapping va non seulement se voir payer ses 10 derniers mois de salaire, mais aussi des indemnités de licenciement qu'il n'avait pas pu toucher auparavant. Leur montant sera probablement élevé, après 27 ans de bons et loyaux services au sein de Canal+.

Nawal Bonnefoy