BFMTV

Canal+ annonce par erreur le retour des Guignols de l'info

PPD ne sera plus l'emblématique présentateur des "Guignols de l'info"

PPD ne sera plus l'emblématique présentateur des "Guignols de l'info" - Stéphane de Sakutin / AFP

Nouveau quiproquo autour du retour des Guignols sur la chaîne cryptée. Après avoir fait savoir que les célèbres marionnettes en latex reviendraient le 28 septembre, Canal+ a finalement démenti l'information.

Les mésaventures des Guignols continuent sur Canal+. Après un été qui a bien failli enterrer définitivement les célèbres marionnettes en latex, leur retour se fait attendre. Et même quand la chaîne annonce le retour officiel de l'émission satirique, celle-ci fait finalement machine arrière. Les Guignols, désormais sans PPD, seraient-ils maudits cette année ?

En effet, ce mardi 8 septembre, la chaîne a communiqué sur le retour des Guignols en annonçant que la nouvelle formule de l'émission (désormais diffusée à 20H50 et en crytptée) commencerait dans trois semaines, le 28 septembre. Mais quelques minutes plus tard, alors que les inconditionnels des marionnettes se réjouissaient déjà de ce retour, la chaîne est revenue sur son annonce en faisant savoir que la reprise des Guignols de l'info n'était finalement pas programmée pour cette date. 

"Une erreur des conducteurs de grilles"

La chaîne a expliqué à Puremédias que l'annonce de ce vrai-faux retour était la conséquence "d'une erreur des conducteurs de grilles". Aucune date n'a été annoncée par la suite, mais les Guignols devront encore patienter avant de revenir à l'antenne. Leur rentrée, déjà décalée par rapport aux autres programmes phares de la chaîne, n'aura pas lieu avant le mois d'octobre.

Depuis plusieurs semaines, la moindre information autour du retour des Guignols de l'info fait l'objet de nombreux commentaires. Pour cette rentrée 2015, l'émission satirique fera peau neuve. Le programme s'est doté de nouveaux auteurs, d'un nouveau décor et d'une nouvelle ligne éditoriale plus "internationale". Le ton de l'émission devrait lui-aussi évoluer et être moins subversif. Reste à savoir désormais quand les téléspectateurs pourront en juger par eux-mêmes.

Fabien Morin