BFMTV

Bon appétit bien sûr, MasterChef, Top Chef... Joël Robuchon côté écran

Joël Robuchon au Grand Palais à Paris, le 21 mai 2015

Joël Robuchon au Grand Palais à Paris, le 21 mai 2015 - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Le célèbre chef est mort ce lundi à l'âge de 73 ans. Il aura marqué la cuisine, mais aussi la télévision française, avec ses multiples apparitions jusqu'en avril dernier.

Il a fait saliver des milliers de téléspectateurs de plusieurs générations. Le célèbre chef multi-étoilé Joël Robuchon est mort ce lundi à l'âge de 73 ans, a annoncé son entourage. Légende de la cuisine française, il était devenu, depuis les années 90, incontournable aussi sur le petit écran. S'il est médiatisé dès ses débuts en 1981, c'est en 1996, que Joël Robuchon fait son apparition sur TF1, avec Guy Job dans l'émission Cuisinez comme un grand chef. L'émission sera diffusée jusqu'en 1999.

L'année suivante, le cuisinier reprend le concept du programme, cette fois sur France 3. Un nouveau rendez-vous, le midi, qui s'appelle désormais Bon appétit bien sûr, et qu'il anime jusqu'en 2009. La musique du générique, comme le "et bon appétit bien sûr" final, demeurent, aujourd'hui encore, cultes.

Une étoile tournée vers la nouvelle génération

Après avoir créé sa propre chaîne de télévision, Gourmet TV, en 2001 - toujours avec Guy Job - Joël Robuchon apparaît dans Planète Gourmande, le samedi sur France 3, qu'il présente avec sa fille. Plus récemment, en 2012, il a participé à l'émission MasterChef, sur TF1.

Et puisque sa notoriété a traversé les frontières, en 2017, il accepte d'être jury de la version espagnole de ce programme. Il est même apparu dans l'une des épreuves de Top Chef aux Etats-Unis comme référence de la gastronomie française, pour juger les escargots préparés par les candidats.

Dernière apparition télévisée en date pour Joël Robuchon, en avril dernier, dans la neuvième saison de Top Chef, sur M6. La légende de la cuisine française participait à la demi-finale du concours, lors de laquelle il devait juger les créations des candidats, tournées autour de la pomme de terre.

Il avait alors intimidé non seulement les jeunes cuisiniers, mais également les chefs de l'émission, en témoigne "la chair de poule" d'Hélène Darroze et l'émotion visible de Philippe Etchebest, qu'il avait sacré Meilleur Ouvrier de France en 2000.

Ce concours télévisé, le chef multi-étoilé aurait pu lui-même "sans doute" y participer, avait-il confié au Figaro au moment du tournage de l'épreuve. Il s'était alors confié sur sa proximité avec la télévision:

"J'ai obtenu mes étoiles en 1981 et j’ai été médiatisé à ce moment-là. Le plus compliqué, c’est de tenir sur la durée. (...) Il y a de plus en plus de jeunes cuisiniers talentueux. Cette émission leur permet d’être reconnus", avait-il expliqué à propos de Top Chef.

Lucie Valais