BFMTV

Pour le prince William, la santé mentale des travailleurs en première ligne est une priorité

Le prince William, deuxième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, lors d'un engagement à Londres le 20 octobre 2020

Le prince William, deuxième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, lors d'un engagement à Londres le 20 octobre 2020 - Matt Dunham © 2019 AFP

Le duc de Cambridge, qui a contracté le coronavirus en avril dernier, a renouvelé son soutien aux travailleurs en première ligne et particulièrement les intervenants d’urgence.

Le Prince William a tenu mercredi soir son premier engagement royal (en visioconférence, pandémie oblige) depuis qu'il annoncé avoir eu le Covid-19 en avril dernier.

Le Duc de Cambridge a donné un discours lors d'une cérémonie virtuelle récompensant des pompiers, organisée par l'association The Fire Fighters Charity. Son message a été diffusé quelques heures avant que l'Angleterre n'entame son deuxième confinement.

L'époux de Kate Middleton y a évoqué "le défi unique" auquel sont confrontées les équipes d'intervention d'urgence durant la crise sanitaire. Il a aussi rappelé que la préservation de la santé mentale des travailleurs en première ligne est une priorité.

"Cette année, l'arrivée du COVID-19 a représenté un défi unique pour tous les intervenants d’urgence, qui ont dû s’adapter à de nouvelles façons de travailler tout en continuant de sauver des vies et d’aider les personnes dans le besoin, jour après jour", a-t-il dit.

"Il est plus important que jamais que les intervenants de première ligne sachent vers qui ils peuvent se tourner pour obtenir du soutien. Le travail de The Fire Fighters Charity, et de toutes les organisations qui soutiennent ces services, est essentiel pour assurer la santé et le bien-être à long terme de nos intervenants d’urgence", a ajouté Wiliam.

Il ne voulait inquiéter personne

Le prince William, deuxième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a été infecté par le coronavirus en avril et a subi des difficultés respiratoires, a révélé lundi le journal The Sun. Une information confirmée par la BBC, selon des sources du palais de Buckingham.

Selon le tabloïd, le prince de 38 ans n'avait pas voulu parler de sa contamination car "il y avait des choses importantes qui se passaient et (il) ne voulait inquiéter personne". Conformément aux consignes du gouvernement, William s'était alors isolé dans sa maison familiale d'Anmer Hamm, dans le Norfolk (est de l'Angleterre), mais avait continué de tenir ses engagements par téléphone ou vidéoconférence.

Nawal Bonnefoy