BFMTV

Steven Seagal, déjà mis en cause par plusieurs femmes, visé par une accusation de viol

L'acteur Steven Seagal en avril 2014

L'acteur Steven Seagal en avril 2014 - -

Une ancienne aspirante actrice a témoigné à la télévision américaine. Elle assure que l'acteur, déjà visé par plusieurs accusations avec une connotation sexuelle, l'a violée en 1993.

Il est l'un des noms qui ont émergés dans la foulée de l'affaire Weinstein. L'acteur américain Steven Seagal, déjà visé par plusieurs accusations de harcèlement, fait désormais l'objet d'une accusation de viol. Dans une interview accordée à la journaliste Megyn Kelly sur NBC ce vendredi, une femme du nom de Regina Simons assure que l'ancienne star de films d'actions l'a violée en 1993. Elle était alors âgée de 18 ans, et Steven Seagal était quadragénaire.

Comme le rapporte CBS, Regina Simons souhaitait à l'époque devenir actrice. Elle avait rencontré Steven Seagal sur le plateau de Terrain miné, où elle travaillait comme figurante. Il l'aurait invitée à une soirée pour célébrer la fin du tournage. Une fois sur place, elle raconte avoir découvert qu'elle était la seule personne présente. C'est alors qu'il l'aurait entraînée dans une chambre:

"Avant que je ne m'en rende compte, il était sur moi et je ne pouvais plus bouger. Je me suis complètement figée... C'était comme si j'avais quitté mon corps. Je sais que je pleurais, qu'il y avait des larmes qui coulaient sur mon visage."

Accusations en série

Regina Simons évoque une attaque "très agressive et très traumatisante". Elle affirme avoir fait état de ce viol supposé à la police de Los Angeles, qui aurait transféré l'affaire à la police de Beverly Hills. D'après CBS, la police de Los Angeles enquête déjà sur une accusation d'agression sexuelle visant l'acteur et remontant à 2005.

Depuis novembre, les témoignages contre l'ancienne star du cinéma se multiplient. Ainsi, plusieurs actrices de renom telles que Portia de Rossi et Julianna Magulies ont raconté leurs expériences désagréables avec à Steven Seagal. Ce dernier avait déjà été assigné en justice pour des accusations similaires en 2001 et 2010, sans jamais être condamné.

B.P.