BFMTV

Stephen Hawking, l'astrophysicien star de la pop culture

Stephen Hawking avec les acteurs Eddie Redmayne et Felicity Jones.

Stephen Hawking avec les acteurs Eddie Redmayne et Felicity Jones. - Justin Tallis - AFP

L'astrophysicien, disparu ce mercredi, n'était pas juste un scientifique hors-norme. Sa personnalité et son humour en avaient fait un héros de la culture populaire, au cinéma et à la télévision.

Si Cédric Villani est le "Lady Gaga des maths", Stephen Hawking était le Madonna de l'espace-temps. L'immense scientifique disparu ce mercredi a non seulement révolutionné l'astrophysique. Mais sa personnalité, son humour et son sens de la formule (et pas seulement mathématique), en ont fait un héros de la culture populaire, et un auteur de best-sellers, dont le célèbre Une brève histoire du temps.

Deux biopics

Une merveilleuse histoire du temps, 2014

La vie de Stephen Hawking, génie marqué par la maladie de Charcot a inspiré les réalisateurs. Plusieurs biopics ont ainsi vu le jour. Une merveilleuse histoire du temps, sur les jeunes années du scientifique, a valu à l'acteur Eddie Redmayne un Oscar en 2015. "Félicitations à Eddie Redmayne d'avoir remporté un Oscar pour m'interpréter moi dans le film Une merveilleuse histoire du temps. Bien joué Eddie, je suis très fier de toi", avait commenté Stephen Hawking sur sa page Facebook.

Mais la partie n'était pas gagnée d'avance pour l'acteur britannique. Eddie Redmayne avait ainsi raconté au Guardian sa première rencontre avec le scientifiquer. Ayant lu dans l'autobiographie de Stephen Hawking qu'il était né le 8 janvier, 300 ans après la mort de Galilée, Eddie Redmayne lui avait dit que son propre anniversaire était le 6 janvier et que tous deux étaient donc "Capricorne". Réponse lente mais implacable de Hawking: "Je suis un astronome, pas un astrologue".

Hawking, 2004

Avant Eddie Redmayne, l'acteur Benedict Cumberbatch (Sherlock, The imitation game) a interprété l'astrophysicien dans un téléfilm de la BBC sobrement intitulé Hawking, en 2004. 

Benedict Cumberbatch s'était fait souffler l'Oscar par Eddie Redmayne dans Une merveilleuse histoire du temps, alors qu'il interprétait un autre scientifique de génie, Alan Turing). Interrogé par le Guardian sur ses contacts avec le scientifique après le film, l'acteur avait répondu avec lucidité: "Evidemment, j'adorerais avoir une relation par mail avec lui, mais en quoi consisteraient nos conversations? Je suis un acteur et il est physicien nucléaire et nos mondes entrent peu en collision".

Des caméos en pagaille

The Big Bang Theory, 2012

Difficile de trouver une série correspondant plus à Stephen Hawking que The Big Bang Theory. Elle suit en effet les aventures de quatre scientifiques, physiciens et astrophysiciens, sympathiques geeks asociaux. En 2012, un épisode de la saison 5 est carrément intitulé The Hawking excitation. Sheldon Cooper (Jim Parson), physicien aussi génial qu'immodeste y présente son travail à Stephen Hawking, son seul modèle. "Votre thèse sur le Boson de Higgs (...) est fascinante. Dommage qu'elle soit fausse. Vous avez fait une erreur de calcul à la deuxième page", relève l'astrophysicien.

L'équipe de la série a d'ailleurs rendu hommage au scientifique ce mercredi, postant une photo des acteurs entourant Hawking.

Quantum is calling, 2016

Stephen Hawking a tout récemment participé à un court métrage humoristique télévisé avec Simon Pegg, Zoe Saldana, John Cho, Keanu Reeves, Paul Rudd et... le chat de Schrödinger.

Les Simpson, 1999

Stephen Hawking s'invite également dans l'univers des Simpson. Il intervient pour la première fois en 1999 dans un épisode intitulé "Ils ont sauvé le cerveau de Lisa". Mais on le croise à plusieurs reprises dans la série, en 2005, 2007 et 2010.

Selon le Guardian, Stephen Hawking conservait sur son bureau un exemplaire de sa figurine version Simpson. L'astrophysicien était un grand fan de la série de Matt Groening. On le croise également dans des épisodes d'une autre série animée de Groening, Futurama.

Star Trek: La nouvelle génération, 1993

En 1993, dans la série Star Trek: La nouvelle génération (saison 6, épisode 26), il apparaît dans une scène avec deux de ses illustres prédécesseurs. Et se retrouve ainsi à jouer au poker avec Data (Brent Spiner) mais aussi... Isaac Newton et Albert Einstein.

Une apparition une fois encore marquée par l'humour. Isaac Newton s'y vante d'avoir "inventé la physique". "Le jour où cette pomme est tombée sur ma tête est le jour le plus important de l'histoire de la science", évoque-t-il avec emphase. "Pas encore l'histoire de la pomme", commente Hawking.

Des show télé

Bon client, l'astrophysicien a aussi fréquenté les late show télévisés. Celui de Conan O'Brien (il appelait Jim Carrey, qu'il qualifiait de "génie, après avoir regardé Dumb and Dumber).

Interviewé plus récemment par John Oliver dans le Tonight Show, Stephen Hawking échangeait avec son compatriote des répliques pleines d'humour, dans une conversation mêlant les univers parallèles, l'intelligence artificielle et Charlize Theron.

"Vous avez dit qu'il pourrait y avoir un nombre infini d'univers parallèles, cela signifie-t-il qu'il y a quelque part un univers où je suis plus intelligent que vous?", lui lance John Oliver. "Oui. Il y a aussi un univers où vous êtes drôle", lui répond Hawking.

Et même un morceau de Pink Floyd

En 1994, rappelle le Guardian, le physicien avait participé à une publicité pour British Telecom. "Les plus grandes réussites de l'humanité sont nées en parlant, les plus grands échecs en ne parlant pas", disait Hawking de sa voix artificielle. 

De quoi inspirer David Gilmour du groupe Pink Floyd (qui trouve son inspiration partout, même dans les gares françaises...) le morceau Keep Talking, sur l'album The Division Bell en 1994, dans lequel on entend la voix de Stephen Hawking.

Il apparaît également en 2014, sur le titre Talkin' Hawkin extrait de l'album Endless River.

Magali Rangin