BFMTV

"Sur la route du crime": les cinq plus grands "serial killers"

Ed Kemper

Ed Kemper - -

"Sur la route du crime", exposition consacrée aux tueurs en série commence vendredi à Paris. BFMTV.com a interrogé Stéphane Bourgoin, organisateur de l'expo, sur les plus cinq plus grands serial killers.

>> Diaporama: cliquez sur les flèches pour faire défiler les photos

L'expo s'appelle Sur la route du crime et la seule lecture du programme donne froid dans le dos. A travers des rencontres, débats, projections de films, elle plonge le visiteur dans l'univers des tueurs en série. Son organisateur, l'écrivain Stéphane Bourgoin, grand spécialiste du sujet, a livré à BFMTV.com son top 5 des plus impressionnants tueurs en série.

Stéphane Bourgoin a pu en rencontrer certains, comme Ed Kemper, avec qui il a enregistré 400 heures d'entretien. Voici son classement.

> Numéro 1: Ed Kemper, à l'origine du personnage d'Hannibal Lecter

Ed Kemper est accusé du meurtre de dix personnes, dans les années 70. Il a commencé par ses grands-parents et terminé par sa mère. C'est l'homme qui est incarcéré depuis le plus longtemps aux Etats-Unis.

C'est le premier tueur en série qui a été étudié en détail par l'unité des profiler du FBI à Quantico. Il inspire indirectement le plus grand serial killer fictif de l'histoire, Hannibal Lecter, dans Le Silence des agneaux le roman de Thomas Harris, dont est tiré le film. Le degré d'autoanalyse de ses propres crimes et sa mémoire sont effarants. Plus de 30 ans après, les souvenirs sont intacts, ce qui montre que le fantasme n'est pas parti. C'est comme un cinéphile qui se repasse sa séquence favorite en permanence.

Le meurtre de sa mère est le seul pour lequel il refuse de donner les détails complets. Il l'a tué à coups de marteaux dans le crâne, lui a tranché la gorge. Puis il l'a décapité, a arraché son larynx, qu'il a mis dans le broyeur du vide-ordure. Il s'est servi de la tête comme cible d'un jeu de fléchettes et a violé le tronc décapité.

> Numéro 2: Ted Bundy, le plus charismatique

Ted Bundy a 36 victimes officielles à son actif, mais on estime qu'il aurait tué une centaine de personnes. Il a aussi commis des actes nécrophiles.

C'est le premier dont le procès a été retransmis en direct à la télévision américaine. Il y joue avec la caméra, dans le côté manipulation. Il s'approche de l'objectif de la caméra et s'adresse aux téléspectateurs: "Est-ce que vous pensez vraiment que quelqu'un comme moi puisse commettre de telles atrocités?". Il joue en permanence avec le public et l'audience de la cour. Il se défend lui-même lors de son procès, refusant la présence d'un avocat.

C'est aussi le premier tueur qui ait été repéré grâce à des moyens informatiques, au début des années 70. Les policiers de l'Etat de Washington ont ainsi pu effectuer des recoupements avec les plaques d'immatriculations, les propriétaires de Volkswagen, les gens qui avaient un passé judiciaire. En recoupant des dizaines de fichiers, ils parviennent à obtenir une quinzaine de noms, parmi lesquels Ted Bundy apparaît sur six ou sept.

> Numéro 3: Jeffrey Dahmer, le Cannibale de Milwaukee

Ce tueur particulièrement horrible a tué entre 1978 et 1991, une quinzaine de jeunes garçons.

Son histoire a occupé la une de tous les medias américains pendant plus d'un mois, à cause de l'atrocité des faits. Il a dissout les corps dans des barils d'acide dans son appartement, enterré des parties de corps sous le plancher de son appartement, dégageant une odeur pestilentielle. Il avait fait tout une mise en scène macabre: il s'était fabriqué une sorte d'autel, avec les ossements de ses victimes.

Le corps d'une de ses victimes était pendu au pommeau de la douche. Il prenait sa douche avec le corps d'une de ses victimes. Il gardait dans son congélateur des parties de corps, qu'il a dévorées en partie. La police ne s'est préoccupée de ses victimes, de très jeunes homosexuels noirs ou asiatiques, que très tard.

Derf Backderf, auteur de la bande dessinée Mon ami Dahmer, et ami d'enfance de Jeffrey Dahmer, sera présent Sur la route du crime samedi 30 mars.

> Numéro 4: Michel Fourniret, "le monstre des Ardennes"

Indissociable de Monique Olivier, aux côtés de laquelle il a commis tous ses crimes. Avant de rencontrer cette visiteuse de prison, via une annonce dans le Pèlerin, Michel Fourniret avait certes kidnappé et violé des jeunes filles, mais ne les avait jamais tuées.

Deux mois après avoir rencontré Monique Olivier, qui pourtant sait ce qu'il a fait, puisqu'elle assiste à son procès pour kidnapping, il se met à tuer. L'expert psychiatre Daniel Zagury (présent sur la Route du crime le 4 avril), qui a expertisé de nombreux tueurs en série, dont Guy Georges, estime que Michel Fourniret pour la seule fois de son existence, il qualifierait un tel criminel de "monstre".

Cela a mis en lumière beaucoup de dysfonctionnements, comme le manque d'échanges des bases de données informatiques entre les pays. Fourniret et Monique Olivier ont parfois tué en France et enterré les victimes en Belgique. Il a aussi kidnappé des fillettes en Belgique, qu'il a tuées en France.

> Numéro 5: Donald Harvey, "l'ange de la mort"

Un de ceux qui a le plus impressionné Stéphane Bourgoin est Donald Harvey, qui a tué 70 personnes sur une période de 20 ans. Cet "ange de la mort" était infirmier dans différents hôpitaux. A l'issue d'un entretien stupéfiant avec Stéphane Bourgoin, pendant lequel il ne cache rien de sa méthodologie, se sentant en confiance, il révèle 17 meurtres supplémentaires.

Il explique également comment il procédait, par empoisonnement, en diluant le produit dans du jus d'orange ou de prune, par strangulation ou asphyxie. Il allait même jusqu'à se renseigner auprès d'entrepreneurs de pompes funèbres, pour savoir quels étaient les symptômes qui pouvaient trahir l'asphyxie ou la strangulation. La froideur absolue de cet individu était totalement déstabilisante. Jamais il n'a montré la moindre émotion pendant l'entretien. Il tuait par désir de toute puissance et de contrôle.

L'entretien avec Donad Harvey sera diffusé dans la nuit du 27 au 28 avril, Sur la route du crime.