BFMTV

Gaston Lagaffe fête ses 60 ans au Centre Pompidou

Gaston et Fantasio - par Franquin

Gaston et Fantasio - par Franquin - © Dargaud-Lombard_2016

ENTRETIEN - Le personnage créé par Franquin en 1957 est à l'honneur de la BPI du musée parisien. Un de ses commissaires, Jérôme Bessière, commente pour BFMTV.com quelques unes des pièces qui y sont exposées.

Un an après avoir célébré l'oeuvre de Claire Bretécher (Les Frustrés, Agrippine), la Bibliothèque publique d'information (BPI) du Centre Pompidou consacre une nouvelle fois en ses lieux la bande dessinée. A l'occasion du soixantième anniversaire de Gaston Lagaffe, la BPI retrace le parcours de ce personnage créé par André Franquin dans les pages du Journal de Spirou en février 1957.

Occupant à ses débuts les pages de l'hebdomadaire avant de devenir le héros de sa propre série, Gaston "s'est construit, plus que tout autre héros de BD, en écho aux mutations de la société des années 1950 à 1970", notent dans le catalogue Gaston au-delà de Lagaffe (ed. Dupuis) Jérôme Bessière et Emmanèle Payen, les commissaires de l'exposition. A travers ce "héros sans emploi", Franquin aborde des thématiques comme le pacifisme et l'écologie et poursuit une vision critique des sociétés modernes commencée dans Modeste et Pompon.

Gaston permet à Franquin, qui se sent prisonnier de Spirou, de créer de nouveaux personnages et de bousculer les pages du Journal de Spirou. "Série sans doute la plus personnelle dessinée par Franquin, Gaston Lagaffe est aussi une oeuvre charnière dans l'histoire de la bande dessinée", note Bessière et Payen. "Elle annonce à la fois son oeuvre la plus mature, les Idées noires, et rend également possible l'émergence de toute une génération de dessinateurs, de Bretécher à Gotlib."

Voici quelques pièces de l'expositions, commentées pour BFMTV.com par Jérôme Bessière.

-
- © © Dargaud-Lombard, 2016

La première apparition

"C'est par ce dessin que tout commence: il s'agit de la première apparition de Gaston Lagaffe publiée dans le Journal de Spirou, dans le N°985 du 28 février 1957. Ce jeune homme qui pousse la porte de la rédaction imaginaire du journal, n'a alors pas de nom, ni de fonction. Gaston n'est pas encore une série de bande dessinée à part entière mais un simple personnage destiné à combler les blancs dans la maquette de l'hebdomadaire. L'image a été reprise, en couleur, pour le tome 1 de l'album Gaston actuellement dans le commerce, Les archives de Lagaffe (édition 2009). Le dessin publié dans Spirou en février 1957 est beaucoup plus petit et en noir et blanc."

André Franquin en 1952
André Franquin en 1952 © © Gaston Servais

Le créateur

"Ce portrait d'André Franquin date de 1952. Il a rarement été montré. La photographie a été prise par Gaston Servais, le beau-père de Franquin."

-
- © © Dargaud-Lombard, 2016

Une dimension subversive

"Il s'agit là aussi d'un dessin des premières semaines d'existence de Gaston, publié dans le N° 995 du Journal de Spirou le 9 mai 1957. André Franquin représente Gaston devant une maquette du journal. Sur le mégot, on reconnait la marque des cigarettes que fumait Yvan Delporte, le rédacteur en chef de Spirou à l'époque. Ami très proche de Franquin, anarchiste convaincu à la tête de la rédaction de cet hebdo de BD destiné alors à la jeunesse catholique, Delporte a joué un rôle capital dans l'invention de la personnalité de Gaston Lagaffe. Considéré comme le rédacteur en chef historique de Spirou, il est l'une des figures, qui aux côtés de Franquin, ont contribué au changement de ton de la BD franco-belge, introduisant une véritable dimension subversive dans la bande-dessinée des années 1960 et 1970."

-
- © © Dargaud-Lombard, 2016

Le "gaffophone"

"Ce dessin date de 1968. Il est utilisé pour la couverture du Tome 7 de l'album de Gaston actuellement dans le commerce (édition 2009). 1968, n'est pas une année comme les autres : Franquin, à la plume et au pinceau est au sommet de son art pour dessiner ce Gaston de l'âge d'or. Gaston est représenté ici jouant du "gaffophone" et détruisant par le son émis par l'instrument un portrait de Fantasio où l'on reconnait la signature de Franquin, qui adorait les jeux de mise en abyme. Ce dessin aquarellé et gouaché permet de se rendre compte des intentions réelles de couleurs de Franquin. Il faut se rappeler que les techniques d'impression en vigueur à l'époque ne permettaient pas de reproduire dans Spirou cette palette de couleurs."

gaston, au-delà de lagaffe, du 7 décembre au 10 avril 2017.

Bibliothèque publique d'information. Téléphone: 01 44 78 43 51.

Exposition gratuite.

Accès: entrée Bpi, rue Beaubourg, ou entrée Centre Pompidou par la Piazza (pour les détenteurs du billet du jour du Centre Pompidou).

Entrée libre pendant les horaires d'ouverture de la Bibliothèque. Lundi, mercredi, jeudi et vendredi: 12h-22h. Samedi, dimanche et jours fériés: 11h-22h. Fermeture le mardi.

Jérôme Lachasse