BFMTV

Simone Veil, une icône adorée des Français

Simone Veil en 1979.

Simone Veil en 1979. - AFP

Simone Veil est longtemps restée parmi les personnalités préférées des Français, dans le classement établi par le JDD.

Simone Veil vient de s'éteindre à l'âge de 89 ans, ce vendredi 30 juin. Plus qu'une femme politique, cette rescapée de la Shoah, inspiratrice de la loi sur l'IVG en 1975, est une véritable icône, un "exemple", selon les mots d'Emmanuel Macron.

Depuis des années, les Français la classaient ainsi en tête des femmes qu'ils préfèrent, dans le sondage annuel réalisé par l'Ifop pour le Journal du dimanche, aux côtés de figures plus jeunes et plus "populaires", comme Sophie Marceau et Mimie Mathy. Comment expliquer que d'année en année, les Français l'aient ainsi plébiscitée?

"Une image républicaine et morale"

Lors de l'entrée de Simone Veil à l'Académie française en 2008, Jean d'Ormesson avait su résumer l'indéfectible amour des Français pour cette femme d'exception. Cette icône du féminisme, Européenne convaincue, témoin de l'Holocauste, femme politique transcendant les clivages.

"La clé de votre popularité", avait déclaré l'écrivain, "il faut peut-être la chercher, en fin de compte, dans votre capacité à emporter l'adhésion des Français. Cette adhésion ne repose pas sur je ne sais quel consensus médiocre et boiteux entre les innombrables opinions qui ne cessent de diviser notre vieux pays. Elle repose sur des principes que vous affirmez, envers et contre tous, sans jamais hausser le ton, et qui finissent par convaincre. Disons-le sans affectation: au cœur de la vie politique, vous offrez une image républicaine et morale".

"Une sorte de boussole"

Pour Jean d'Ormesson, Simone Veil était à la fois "la tradition même et la modernité incarnée", "une de ces figures de proue en avance sur l'Histoire". "Beaucoup, en France et au-delà, voudraient vous avoir, selon leur âge, pour confidente, pour amie, pour mère, peut-être pour femme de leur vie", concluait l'Académicien.

En 2011, alors que Simone Veil était passée de la 21e à la 4e place du classement du JDD , son fils Jean la comparaît, lui, à "une sorte de boussole dans ce monde perturbé".

"Je ne pleurais pas"

Même si certains de ses récents engagements, aux côtés de la Manif pour tous, contre le mariage homosexuel en 2013 avait pu surprendre, Simone Veil conservait sa place particulière de le cœur des Français. 

Car Simone Veil était devenue un symbole. Un symbole de résilience, de courage, de sens moral, de liberté, de fermeté aussi. Une photo devenue célèbre la montre, lors d'une séance de nuit à l'Assemblée nationale, en pleine tempête du débat sur l'IVG, les mains sur les yeux. Tout le monde a cru qu'elle pleurait. "Eh bien non, je n’ai pas le souvenir d’avoir pleuré", avait-elle expliqué plus tard. "Il devait être 3 heures du matin, mon geste indique que j’étais fatiguée mais je ne pleurais pas". 

Magali Rangin