BFMTV

Un pirate informatique iranien à l'origine du piratage de HBO et Game of Thrones

Kit Harington dans le rôle de Jon Snow

Kit Harington dans le rôle de Jon Snow - HBO

La justice américaine a dévoilé de nouveaux éléments de l'enquête sur le piratage de la chaîne. L'été dernier, plusieurs contenus avaient fuité sur la Toile.

Des mois après le piratage d'HBO, dont avait notamment résulté la divulgation du script d'un épisode inédit de Game of Thrones, l'enquête avance. La justice américaine a annoncé ce mardi qu'un hacker iranien était à l'origine de cette attaque, survenue au printemps dernier.

Selon les services du procureur fédéral de Manhattan, Joon Kim, qui ont publié le document devant servir de base à l'inculpation, l'auteur de l'attaque est Behzad Mesri. Il vit en Iran et a déjà piraté des cibles pour le compte du gouvernement iranien par le passé. Sollicité par l'AFP, un porte-parole du procureur a indiqué que le suspect n'était pas aux mains des autorités américaines.

De nombreuses séries concernées

Selon le document publié mardi, le pirate, dont le pseudonyme est "Skote Vahshat", a dérobé du contenu sur les serveurs de HBO entre mai et août 2017, notamment le script d'un épisode inédit de la série à succès Game of Thrones. Il a également mis la main sur des épisodes non encore diffusés des séries Curb Your Enthusiasm, The Deuce, Ballers, Barry et Room 104, toujours selon les éléments de l'enquête.

Il réclamait une "rançon" de 6 millions de dollars sous la forme de bitcoin, la monnaie virtuelle dont les échanges permettent l'anonymat, faute de quoi il menaçait HBO de publier 1,5 teraoctets (1.024 gigaoctets) de contenu sur internet.

La chaîne n'ayant rien versé à la date limite fixée par le pirate, le 29 juillet, Behzad Mesri a commencé dès le lendemain à faire fuiter des contenus en ligne. L'affaire avait alors éclaté au grand jour, mais l'identité du pirate était jusqu'ici restée inconnue. Le procureur a retenu sept chefs d'accusation contre le pirate présumé, notamment vol, fraude informatique et tentative d'extorsion.

B.P. avec AFP