BFMTV

The Big Bang Theory: Kunal Nayyar entre dans la cour des grands

Kunal Nayyar à Los Angeles en 2016

Kunal Nayyar à Los Angeles en 2016 - Matt Winkelmeyer - Getty Images North America - AFP

A 35 ans, l'interprète de Raj dans la sitcom à succès de CBS multiplie les projets, à la télévision, bien sûr, mais aussi au théâtre et même à Bollywood. L'acteur, qui touche près de 800.000 dollars par épisode prépare déjà l'après Big Bang Theory...

Kunal Nayyar, qui joue Raj dans la série au phénoménal succès The Big Bang Theory, arrive tout juste à l'épaule de sa femme, l'ex-Miss Inde Neha Kapur, lorsqu'elle est juchée sur des talons aiguilles. Mais l'Anglo-indien de 35 ans, au modeste 1 mètre 70 est en train de se frayer une place dans la cour des grands à Hollywood.

"J'ai l'impression d'être l'un des plus grands dans la pièce", a lancé en plaisantant à le comédien, qui fait la promotion aux Etats-Unis du dessin animé Les Trolls, auquel il prête sa voix tout comme Justin Timberlake et Anna Kendrick.

22 millions de dollars par an

Kunal Nayyar a de bonnes raisons d'être content de lui. Outre sa femme "non seulement très belle mais qui est aussi un être humain incroyable", il est l'un des comédiens les mieux payés au monde: il empoche selon la presse spécialisée 800.000 dollars par épisode pour son rôle dans The Big Bang Theory, ou BBT pour les fans.

Le magazine Forbes évalue ses revenus à 22 millions de dollars par an, ce qui fait de lui le quatrième acteur de télévision le mieux payé, non loin derrière trois de ses co-stars de BBT qui gagnent 1 million de dollars par épisode. Les rumeurs vont bon train pour savoir si la saison 10 de la série comique sur les aventures d'un groupes de physiciens de Californie, sera la dernière ou non. 

D'Hollywood à Bollywood

Si Kunal Nayyar dit qu'il ne se sent "pas encore prêt à dire au revoir" à la série, il regarde déjà vers l'avenir. Avec des projets à Bollywood, il vient aussi de jouer dans la pièce de théâtre acclamée de l'acteur Jesse Eisenberg, The Spoils, et a publié un succès de librairies, Yes, My Accent Is Real (3Oui, mon accent est réel"). 

Les Trolls, actuellement à l'affiche en France, est un conte pour enfants qui suit Poppy et Branche, deux petites créatures poilues et colorées, qui se lancent à la rescousse de leurs amis prisonniers des Bergens, des géants qui, pour soigner leur mélancolie, n'ont trouvé pour remède que de manger de gentils trolls. Kunal Nayyar joue l'un des captifs, Guy Diamond, qui refuse de porter des vêtements et pète littéralement de joie en disséminant des paillettes.

Quand il parle des Trolls, qui d'après lui transmettent un message "positif, d'amour sur l'humanité", l'acteur devient comme son personnage: animé, désarmant. "C'est un film à la fois pour les adultes et les enfants, avec une musique incroyable... Et le monde y est vraiment très beau!".

"La belle et le geek"

Né à Londres et élevé à New Delhi, Kunal Nayyar a déménagé aux Etats-Unis à l'âge de 18 ans, à l'origine pour y étudier la gestion et le commerce à l'université de Portland, dans l'Oregon. Il était déjà l'une des vedettes de BBT quand il a rencontré sa future épouse lors d'un voyage en Inde, et c'est là qu'ils se sont mariés en 2011, lors d'une cérémonie flamboyante de six jours avec des chevaux blancs et 1.000 invités. Le couple s'est vite retrouvé surnommé "La belle et le geek", ce qui fait pester l'acteur irrité par les médias qui le confondent avec Raj, son personnage timide et savant du célèbre sitcom.

Trolls sort aux Etats-Unis quatre jours avant le scrutin présidentiel, où l'un des deux candidats, le républicain Donald Trump, a axé sa campagne sur une rhétorique populiste dénigrant les migrants venus du Mexique ou de Syrie, et assimilant les musulmans à des jihadistes. "En tant qu'immigrant, je commence à m'inquiéter sérieusement. Si Trump est élu, vais-je être expulsé?", a-t-il notamment tweetté ces derniers jours.

Mais l'acteur se déclare résolument optimiste. "Beaucoup de terribles choses sont arrivées par le passé, à plusieurs générations. Nos parents ont survécu à des guerres mondiales. On va s'en sortir", conclut-il.

Fabien Morin avec AFP