BFMTV

"Navarro", le personnage qui a propulsé Roger Hanin au rang de star

Roger Hanin, en incarnation du fameux Commissaire Navarro.

Roger Hanin, en incarnation du fameux Commissaire Navarro. - Allo Ciné

Au long de ses dix-huit saisons, la série policière Navarro aura durablement marqué la fiction télévisuelle française. Dominée par la figure emblématique du flic incorruptible, mais humain, incarné par Roger Hanin, elle aura été suivie par des millions de téléspectateurs.  Un acteur charismatique dont l'entourage a annoncé la mort, ce mercredi.

Un flic droit dans ses bottes, mais capable d'humanité, exigeant avec ses "mulets", mais aussi à l'écoute: le commissaire Navarro. Produite par Pierre Grimblat jusqu'en 1997, puis par Jean-Luc Azoulay à partir de 1999, la série policière Navarro a achevé d'assurer auprès des Français la popularité de l'acteur Roger Hanin (nom de jeune fille de sa mère), dont la mort a été annoncée par son entourage mercredi à l'âge de 89 ans.

Diffusée une première fois sur TF1, puis rediffusée sur TMC, Jimmy, 13e rue et plus récemment sur D8, la série a été récompensée par trois 7 d'or, en 1990 (dont celui de meilleur comédien pour Hanin), 1991 et 1997.

Un rôle que l'acteur incarnait à tel point que, raconte Jean-Luc Azoulay joint par BFMTV.com, un gendarme qui avait arrêté la voiture de Roger Hanin conduite un peu trop vite par son chauffeur, l'avait laissé repartir avec un: "Ah, c'est vous commissaire", en découvrant la personne assise à l'arrière. Un personnage qui était, souligne encore le producteur, à la ville comme à la scène, "exceptionnel, drôle, généreux, un acteur parfait, un patriarche que tout le monde aimait".

Columbo, Navarro, comme un lien de parenté

Pour Frédéric Mitterrand, rappelons que Roger Hanin était le beau-frère de François Mitterrand, Navarro, "c'est un peu comme Columbo à la télévision américaine". Avec son "alter ego" américain Peter Falk, décédé en 2011, Roger Hanin partage le succès d'une série policière à l'immense succès et une carrière cinématographique prolifique.

Mais la comparaison Columbo et Navarro s'arrête là tant les deux personnages ont un style très différent: fin limier et rusé pour le premier; direct et en force pour le second. Sur le plan personnel, le commissaire Navarro est un homme solitaire et un père attentionné qui élève seul sa fille Yolande qu'il retrouve sa journée terminée. Les téléspectateurs auront pu s'amuser de voir grandir l'actrice Emmanuelle Boidron, au fil des saisons.

Une longévité exceptionnelle

Les aventures du commissaire Antoine Navarro auront duré 18 saisons, une éternité à l'échelle du Paf. Les sources d'inspiration des quelque 108 épisodes prennent leur inspiration dans des faits de société. Drames familiaux, marginalités, vengeance, drogue, mafia, corruption, la série reprend les thèmes classiques du polar, mais n'hésite pas à s'emparer de sujets brûlants, comme le suicide dans la police, l'esclavage moderne, les émeutes dans les banlieues ou le harcèlement scolaire. Jean-Luc Azoulay explique que "beaucoup de ces idées" dans l'air du temps et parfois même en avance sur leur époque, provenaient de discussions que pouvaient avoir Roger Hanin avec le scénariste Tito Topin.

En dehors de l'écrasante présence du commissaire Navarro, les rôles secondaires ont largement contribué à la popularité de la série. Comment oublier le café de Ginette Binoche dite "Ginou", interprétée par Catherine Allégret? Un café dont le décor est en réalité visible au Café de l'Epoque, rue du Bouloi, dans le 1er arrondissement de Paris. Les fameux "mulets", collaborateurs placés sous les ordres du commissaire s'attachent aussi les faveurs du public. Ainsi les inspecteurs Bain-Marie (Jacques Martial), mais encore Auquelin (Christian Rauth), Blomet (Daniel Rialet) ou Borelli (Jean-Claude Caron).

Autre parallèle possible avec Columbo, les "guest-stars" ont été très nombreuses. La liste de ces invités exceptionnels présents le temps d'un épisode ressemble au bottin du show-business français. Stars s'offrant une petite incursion pour le plaisir ou vedettes en devenir, on trouve ainsi par ordre d'apparition à l'écran: Gilbert Bécaud, Dany Boon, Nicole Calfan, Michel Creton, Agnès Jaoui, Michèle Laroque, Viktor Lazlo, Herbert Léonard, Olivier Py, Ludivine Sagnier, Gaspard Ulliel, Christian Vadim, Tomer Sisley, Georges Moustaki, Clovis Cornillac...