BFMTV

La femme qui a inspiré l'un des personnages de Chernobyl assure qu'HBO ne l'a pas rencontrée

L'actrice Jessie Buckley dans le rôle de Lyudmila Ignatenko

L'actrice Jessie Buckley dans le rôle de Lyudmila Ignatenko - Capture d'écran YouTube - HBO

L'Ukrainienne, qui a perdu son mari et son bébé lors de la catastrophe, rapporte que la production ne l'a contactée qu'après le tournage.

Lyudmila Ignatenko, une Ukrainienne dont l'histoire a inspiré l'un des personnages de Chernobyl, s'en prend à la série de HBO et du britannique Sky. Celle qui a perdu son mari et son bébé lors de la catastrophe nucléaire de 1986 assure dans une interview accordée à la BBC qu'elle n'a pas donné son autorisation pour que son histoire soit racontée.

"Quand j'ai appris qu'il y aurait un film sur moi, je me suis sentie blessée et mal à l'aise" raconte-t-elle. "Je trouve que la société de production s'est très mal comportée en ne me rencontrant pas", déclare-t-elle. "Il y a eu un coup de téléphone de Moscou. Ils disaient qu'ils filmaient en Lettonie et à Kiev et qu'ils voulaient me contacter mais n'y arrivaient pas."

"Ils m'ont dit qu'ils voulaient me payer 3000 dollars", poursuit-elle. "Le film était déjà tourné à ce moment-là. Pardon, mais pourquoi? 'Simplement parce que vous existez', m'ont-ils répondu. Je leur ai dit que personne ne payait d'argent pour rien et j'ai raccroché. Je pensais que c'était faux, une sorte d'arnaque."

Accusée d'avoir "tué (son) bébé"

Lyudmila Ignatenko, interprétée à l'écran par l'actrice Jessie Buckley, était mariée au pompier Vasily Ignatenko en 1986. Il est intervenu sur le site de la catastrophe et est mort des suites de son exposition aux radiations. L'enfant qu'elle attendait, lui aussi exposé lorsqu'elle rendait visite à son époux à l'hôpital, est mort quelques heures après l'accouchement. Elle assure que la série lui a valu de nombreuses critiques, certains estimant qu'elle avait "tué (son) bébé":

"Ils demandaient pourquoi j'étais restée au chevet de mon mari sachant que j'étais enceinte à l'époque. Mais comment aurais-je pu l'abandonner? Je pensais que mon bébé était en sécurité dans mon ventre. Nous ne savions rien des radiations à l'époque."

Elle raconte également que des journalistes "défonçaient sa porte à coups de pieds" pour tenter d'obtenir une interview. 

La production répond

HBO et Sky ont réagi dans un communiqué relayé par la BBC, se défendant des accusations de Lyudmila Ignatenko:

"L'équipe de production, par le biais de représentants locaux, a eu plusieurs échanges avec Lyudmila Ignatenko - avant, pendant et après le tournage (...) Nous avons également proposé à Lyudmila de participer au processus narratif et de nous faire un retour. Jamais, durant ces échanges, elle n'a exprimé le souhait que son histoire ou celle de son mari, Vasily, soient exclues (de la série)."

Succès télévisuel du printemps dernier, Chernobyl a de grandes chances d'être récompensée lors de la prochaine cérémonie des Golden Globes. Elle est nommée dans quatre catégories, dont celle de meilleure mini-série.

Benjamin Pierret