BFMTV

Kit de survie: Twin Peaks, 25 ans plus tard, le retour d'une série culte

Après 25 ans d'attente pour les fans, Twin Peaks est de retour

Après 25 ans d'attente pour les fans, Twin Peaks est de retour - ABC - Showtime

La sortie de Twin Peaks, au début des années 90, a rencontré un succès fulgurant avant de connaître une fin prématurée. Mais son atmosphère extraordinaire et ses mystères, impulsés par le duo David Lynch-Mark Frost allaient changer à jamais les séries TV. Un quart de siècle plus tard, 18 nouveaux épisodes s'apprêtent à être diffusés pour une troisième saison aux attentes titanesques.

"It is happening again." Un quart de siècle après avoir révolutionné le monde des séries télévisuelles, rien que ça, Twin Peaks a fait ce dimanche soir son grand retour sur la chaîne américaine Showtime (Californication, Weeds), et sera jeudi à l'honneur au Festival de Cannes. Annoncé en 2014 après des années de rumeurs, le retour de l'oeuvre créée par David Lynch et Mark Frost provoque un engouement féroce chez les fans du monde entier et les spécialistes du genre. A la limite de l'hystérie. Mais pourquoi?

Tout ce qu'il faut savoir sur cet événement (et sans spoiler, c'est promis):

De quoi parle-t-on?

Twin Peaks, c'est le nom d'une petite ville fictive, située au nord-ouest des Etats-Unis, où se déroule un drame innommable: celui des viols à répétitions, de la torture, et du meurtre de Laura Palmer, une jeune et belle lycéenne, populaire, appréciée de tous. Si l'intrigue criminelle, posée dans un pilote long de 1h30, se révèle efficace et dotée d'une ambiance hors norme, n'importe quel spectateur comprend très vite qu'il ne s'agit pas d'une simple série policière. Et on se gardera bien d'en révéler plus pour ne pas gâcher le plaisir à qui que ce soit.

La très grande force du titre, c'est cette capacité à captiver, piéger, le téléspectateur, avant de le balader là où aucun autre feuilleton ne l'avait emmené avant: un peu n'importe où, à vrai dire. Avec ses personnages hauts en couleurs, fous, et leurs rapports plus tordus les uns que les autres, la localité inventée par David Lynch et Mark Frost suscite une folle succession de sentiments: de la sympathie, du dégoût, de la compassion, de l'hilarité, de l'attirance, de l'horreur. Le tout, avec un intérêt constant pour ce stéréotype de la petite ville américaine aux apparences si paisibles.

  • Un cliché bien vite détruit par les divers événements relatés tout au long des 29 épisodes, répartis lors de deux saisons, diffusés initialement de 1990 à 1991 outre-Atlantique sur la chaîne ABC, avant de passer en France sur La Cinq, d'avril à septembre 1991.

Pourquoi il y a "un avant et un après"?

Réduire Twin Peaks à une énième série culte, vu la profusion de productions de qualités qui ont vu le jour ces dernières années, serait une terrible erreur. D'ailleurs le maître Lynch lui-même n'aime pas vraiment ce terme, comme l'expliquait il y a peu nos confrères de Slate. A juste titre, sa création faisant plutôt figure de révolution, d'abord par sa création:

"David Lynch a vraiment été le premier réalisateur à faire de la télévision", estime Gary Levine, président des programmes de Showtime, en poste chez ABC à l'époque.

  • Plus que sa notoriété, déjà gigantesque au début des années 90, le papa de Blue Velvet et Dune a changé la façon de faire une série TV en y appliquant son style cinématographique. Mises en scènes léchées, cadrages et plans originaux, esthétique travaillée: tout ce à quoi nous sommes aujourd'hui habitués dans n'importe quelle bonne production télévisuelle n'existait pas avant. Pas à ce niveau, en tout cas.

Pourquoi ça a fonctionné, et vite raté?

Qui dit nouveauté, dit nécessairement risque, pour une industrie aussi gigantesque que la télévision aux Etats-Unis. Mais la formule lancée par le duo Lynch-Frost en 1989 est redoutablement efficace, et pousse les 11,5 millions de téléspectateurs à tenter en premier l'expérience dans une profonde addiction. De manière inédite, les gens suivent de manière impérieuse et assidue les épisodes, avant de les débriefer entre-eux, de mener l'enquête, parfois réunis en groupes. Très vite, Twin Peaks devient l'un des sujets principaux de la machine à café, un phénomène culturel.

Le succès est toutefois de courte durée, l'histoire pouvant être divisée en deux parties bien distinctes. Si la première, centrée sur la disparition de Laura Palmer, a su rendre accro son public, la seconde s'est montrée moins convaincante, provoquant une chute des audiences et la fin prématurée du show seulement un an et deux mois après la diffusion du pilote.

Mais pourquoi ça va être de la folie?

Hors de question de parler d'échec pour autant malgré la tournure des choses. Les directions empruntées pour clôturer l'émission, et le nombre conséquent de mystères et de questions restés sans explication, auront pour effet de désarçonner complètement les fans. Au point de les rendre dingues, en colère, certains n'hésitant pas à protester, à lancer des pétitions, pour pouvoir continuer l'aventure et en savoir toujours plus. En vain.

Mais aussi de quoi rejouer la série en boucle, de convertir de nouveaux adeptes, et d'alimenter théories et fantasmes pendant près de 25 ans. Une quête qui trouve un nouveau souffle, encore plus puissant, avec l'arrivée de forums de discussions en ligne, et l'avènement des réseaux sociaux. Sans compter cette troisième saison, si longtemps souhaitée, finalement réalisée.

  • Ne vous étonnez pas si le sujet #TwinPeaks monte régulièrement dans la liste des plus discutés tout au long de la diffusion des 18 nouveaux épisodes: entre le poids colossal de 25 années d'attentes, la fébrilité qui s'y juxtapose naturellement, et tous les indices dissimulés par la paire Lynch-Frost, les communautés de fans et les curieux sont déjà en ébullition. Reste à connaître l'audimat.

Un casting colossal

Avec un patron aussi insaisissable que David Lynch (qui ne devrait plus sortir de long-métrage), difficile de savoir à quoi s'attendre. Mais il y a fort à parier que l'ensemble ne se contentera pas d'un simple fan service, se reposant sur son considérable héritage.

Si plusieurs figures incontournables des premières saisons sont de retour, comme l'agent du FBI Dale Cooper (interprété par Kyle MacLachlan, l'un des acteurs fétiches du metteur en scène), le casting se voit nécessairement renouvelé, plusieurs acteurs de la première heure étant désormais morts. Avec Monica Bellucci, Laura Dern, Naomi Watts, Jennifer Jason Leigh ou encore Tim Roth et Michael Cera, pour ne citer qu'eux, l'acquisition de Showtime a de sérieux arguments à faire valoir.

  • Il va sans dire que tous les lieux cultes de la série seront également au programme. De l'hôtel du Grand Nord au "Double R Diner", son restaurant modeste spécialisé dans les tartes aux cerises et son bon café, jusqu'à sa forêt mystique remplie de pins Douglas qui fait figure, aux yeux de certains, de personnage à part entière.

...et une musique légendaire

Pour finir, comment évoquer Twin Peaks sans parler de sa musique? Elément essentiel de la série, le compositeur Angelo Badalamenti est de nouveau aux commandes pour, peut-être, insuffler de nouveau l'atmosphère surnaturelle et entraînante qui avait tant réussi aux premiers épisodes. Des airs qui ont inspiré des générations de compositeurs électroniques, de Moby à Beach House, à, plus récemment, Flying Lotus.

Ce n'est pas tout. La bande originale s'offre également un bonus de choix, avec la présence d'Eddie Vedder, leader de Pearl Jam et déjà auteur des musiques d'Into the Wild. Si le chanteur a déjà fait monter la sauce avec un premier titre dévoilé en janvier, il a également été confirmé qu'il fera une apparition à l'écran. Prometteur.

>> pour aller plus loin

Durant sa première diffusion, Twin Peaks s'est vu gratifier d'un roman pré-quel écrit par la fille du réalisateur, Jennifer Lynch: Le Journal Secret de Laura Palmer, réédité ce mois de mai aux éditions Michel Lafon.

Pour tenter de calmer la déception des fans après la fin du show, un film a été réalisé, Twin Peaks: Fire Walk With Me, qui se déroule lui aussi avant les événements du feuilleton. Jugé peu accessible aux néophytes, il sera mal reçu par la critique et boudé dans les salles. Une version remasterisée, en HD, est toutefois prévue pour revoir le jour ce 31 mai.

Toujours aux éditions Michel Lafon, un autre ouvrage "officiel" a été publié en 2016. L'Histoire secrète de Twin Peaks, fait par Mark Frost lui-même, est une véritable perle pour les fans, leur permettant d'enfiler de nouveau leurs gants d'enquêteurs, à l'aide de rapports de police, de coupures de journaux, d'indices.

https://twitter.com/jmaccaud Jérémy Maccaud Chef d'édition BFMTV